Main menu

info migrant

Alors qu'aucun accord n'a été signé entre Berlin et Rome sur les réadmissions de migrants sur le sol italien, des médias ont annoncé dimanche que des "vols charters" s'apprêtaient à décoller de Munich pour renvoyer des demandeurs d'asile vers l'Italie. Les autorités allemandes nient.

Après avoir fermé ses ports aux navires transportant des migrants, le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a prévenu dimanche qu'il fermerait tous les aéroports de son pays si l'Allemagne, sans accord préalable, s'avise d'y envoyer des "charters" de migrants.

D’où vient la colère de Rome ? D'une dépêche de l’agence de presse allemande DPA. Citant des sources anonymes de l'aéroport de Munich, DPA a évoqué dimanche la préparation de vols charters depuis Munich à destination de l'Italie. Ces vols concerneraient principalement des demandeurs d'asile du Nigeria étant entrés en Europe par l'Italie.

"Si quelqu'un, à Berlin ou à Bruxelles, pense débarquer en Italie des dizaines de migrants avec des vols charters non autorisés, qu'il sache qu'il n'y a pas et il n'y aura pas d'aéroport disponible. Nous fermons les aéroports comme nous avons fermé les ports", a écrit dimanche sur son compte Twitter le ministre, qui est également le chef de la Ligue (extrême droite).

La veille, le journal italien La Repubblica a aussi affirmé que l'Office fédéral allemand en charge de l'immigration était en train d'envoyer de nombreuses lettres à des réfugiés arrivés dans l'UE par l'Italie, en annonçant leur "transfert" imminent.

Dans le cadre des accords de Dublin, les migrants "dublinés" doivent, en effet, déposer leur demande d'asile dans le premier pays européen où ils sont enregistrés.

 

"Aucune reconduite prévue"

Face à la polémique, le ministère allemand de l'Intérieur a tenté de calmer le jeu. Il a indiqué dimanche 7 octobre à DPA qu'"aucune reconduite [de migrants] n'est prévue vers l'Italie dans les prochains jours".

Depuis plusieurs mois, l'Allemagne, politiquement acculée sur la question des migrants, s'efforce de conclure des accords bilatéraux de reconduite avec le plus grand nombre possible de pays de l'UE.

Berlin a déjà conclu des accords avec la Grèce et l’Espagne. Avec l’Italie, des discussions sur la réadmission des demandeurs d’asile sont toujours en cours.

Alors que les deux ministres de l'Intérieur italien et allemand, Matteo Salvini et le conservateur bavarois Horst Seehofer, tous deux partisans de fermeté sur l'immigration, annonçaient il y a encore peu la création d'un "axe" italo-germano-autrichien dans ce domaine, les dissensions ont depuis repris le dessus. Ni l'Italie, ni l'Autriche ne sont enclines à reprendre un trop grand nombre de migrants arrivés en Allemagne.

Par InfoMigrants, le 8 octobre 2018

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir