Main menu

UNHCR experience des centres daccueil en FR

Entre l’automne 2015 et janvier 2017, 17 000 personnes environ ont été prises en charge dans l’un des CAO répartis sur l’ensemble du territoire national. Au fur et à mesure de la montée en puissance de ce mécanisme exceptionnel de transfert des personnes vers un lieu d’hébergement sans condition préalable d’enregistrement d’une demande d’asile, jusqu’à 12 000 places ont été ouvertes au sein de 11 régions et 85 départements français atteignant un pic lors du démantèlement du site de Calais le 24 octobre 2016.

À compter du 2 novembre 2016, parfois quelques jours auparavant, 1 693 enfants et jeunes de moins de 18 ans non accompagnés, principalement de nationalités afghane, soudanaise et érythréenne, ont également été orientés dans l’urgence depuis Calais, Grande-Synthe et parfois des campements parisiens, vers l’un des 67 centres d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés (ci-après CAOMI), créés pour l’occasion et situés dans 53 départements au sein de 11 régions françaises. Cette opération tardive de mise à l’abri, décidée dans l’urgence par l’Etat français, visait notamment à poursuivre l’examen par le « Home Office » des demandes de transfert vers le Royaume-Uni des enfants non accompagnés afin de rejoindre un membre de leur famille ou au titre d’une nouvelle disposition légale britannique dit Amendement Dubs.

 

Retrouvez le rapport du HCR en cliquant ici.