Main menu

Le grand RECHO : à Arras, recréer du lien social avec les réfugiés

carenews

Du 6 au 18 octobre 2018, Arras vibrera au rythme des casseroles du Grand RECHO. Ce restaurant éphémère et solidaire impliquera toutes les parties prenantes de la ville à la salle des Orfèvres-Tisserands, où réfugiés et citoyens de la commune partageront les fourneaux durant deux semaines.

Les associations (France Terre d’Asile, Secours Catholique Français, Secours Populaire, Arras Solidarité Réfugiés, La Brique…), entreprises (Frima, H.D.C, Zenchef…), lycées hôteliers et restaurateurs locaux ont également tous répondu à l’appel de l’association, qui se mobilisera autour de cet évènement pour l’inclusion et le vivre-ensemble. Les internautes ont jusqu’au 5 octobre pour soutenir le projet, qui attend de clôturer ses financements, sur la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank.

 

Recréer du lien social par la cuisine

Depuis 2016, le RECHO fait cuisiner les populations réfugiées dans les centres et lieux d’accueil afin de recréer du lien social et porter un message d’hospitalité, de partage et de solidarité. Après avoir fait financer son food truck par le crowdfunding, l’association devenue itinérante revient cette semaine avec un nouveau défi : passer de l’échelle du site d’accueil à celle d’une ville. Le Grand RECHO sera installé en plein coeur d’Arras, du 6 au 18 octobre 2018 et réunira aux fourneaux les réfugiés installés dans la commune et un réseau de bénévoles locaux, venus du monde associatif comme de l’entreprise. Ensemble et encadrés par les professionnels du RECHO, cette force vive devrait réunir près de mille personnes qui cuisineront 150 repas par jour, servis le soir à prix libre aux 2 000 personnes attendues durant la quizaine. Les bénéfices financeront la prochaine mission humanitaire de l’association, prévue pour 2019 en Italie.


Impliquer tous les acteurs du territoire

Le Grand RECHO pratiquera une cuisine responsable, sourcée auprès de producteurs locaux et orientée vers les produits de saison. Des partenariats ont également été mis en place (notamment avec Too Good To Go) afin de récupérer les invendus et de limiter le gaspillage. Dans le même but, des plateaux repas seront distribués aux personnes âgées isolées de la ville par les réfugiés et les bénévoles, tandis que des chefs étoilés feront le déplacement pour des dîners à quatre mains avec les chefs de la ville. Un maillage préparé bien en amont, puisqu’en mai dernier, l’association était déjà présente dans la ville pour des ateliers de cuisine avant de partir à la rencontre des habitants avec son food truck. Elle s’est également invitée durant deux festivals cet été, Mangez, lisez, cultivez-vous local au mois de juin, où elle a consolidé ses relations avec les restaurateurs et les producteurs locaux, puis le mois suivant au Main Square Festival. Soutenu par la collectivité et financé par des fonds propres et du mécénat privé, le projet profite du réseau de Bleu Blanc Zèbre, qui permettra un suivi de l’opération jusqu’à deux ans et d’envisager une duplication du modèle dans d’autres villes. En attendant l’essaimage, le RECHO fait appel à la générosité des internautes pour clôturer ses financements : un crowdfunding est en ligne sur KissKissBankBank, qui permettra de financer la logistique de l’évènement, l’animation du réseau de bénévoles ou encore le montage d'une exposition.


Carenews INFO, le 3 octobre 2018

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir