Main menu

Paris : 400 migrants toujours à la rue malgré les opérations de mise à l'abri

France3 Paris ile de France

L'association France terre d'asile les avait recensés il y a quelques semaines. Près de 2000 personnes ont constitué des campements de fortune souvent situés dans le nord de la capitale. Ils sont réfugiés ou demandeurs d'asile. Sous le périphérique porte de la Chapelle, porte d'Aubervilliers, avenue du président Wilson à Saint Denis, les tentes sont regroupées.

 

180 personnes évacuées de la Porte de Clignancourt

Le campement de la porte de Clignancourt a été démantelé le 22 janvier. 59 hommes ont trouvé refuge dans un gymnase de la ville de Saint-Cloud. Un équipement réquisitionné par la prefecture des Hauts-de-Seine. Un accueil d'urgence qui a vocation à être le plus court possible selon le secrétaire général de la préfecture Vncent Berton. D'autres ont été accueillis par la ville de Vitry-sur-Seine qui a ccepté de mettre des locaux à disposition.

 

À Saint-Denis, 400 personnes toujours dans la rue

Les 400 migrants qui campent à Saint-Denis eux n'ont toujours pas été évacués. La situation devient intenable. Pourtant l'opération de mise à l'abri avait été annoncée la semaine dernière. Le maire de Saint-Denis rencontré aujourd'hui ne comprend pas. Il constate que la plan grand froid est activé, les personnes sans-abris ont été prises en charge. Seuls les migrants pour l'instant restent à la rue.
La Préfecture de région a pourtant annoncé l'ouverture de 1200 places supplémentaires destinées à ces populations fragiles.

 

France Info, le 23 Janvier 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir