Main menu

Quand le futsal redonne le sourire aux migrants le temps d’un tournoi solidaire

la voix du nord

 

Des migrants qui jouent au foot contre des jeunes Loossois. En une journée, cette image pas si évidente sur le papier a pu exister sous l’impulsion du Club prévention et recherche de Liévin, de l’association France terre d’asile et de la Vie Active. L’objectif était aussi de récolter des dons.

 

Des footballeurs… du monde entier comme si une véritable petite Coupe du monde se jouait là, entre Noël et Nouvel an, jeudi, à la salle Dubois ! Une grande première qui, le temps d’une journée, a vu s’affronter des Loossois, des Grenaysiens, des Liévinois, des Oigninois à des Guinéens, des Afghans, des Tchadiens… Douze équipes ont été constituées, parmi lesquelles quatre équipes de mineurs non accompagnés accueillis dans des établissements de France terre d’asile et de la Vie Active dans le cadre de la protection de l’enfance. On a parlé un peu, joué au foot surtout, et tout s’est bien passé.

 

Sensibiliser aux conditions de vie des migrants

Dans le hall de la salle, un espace avait été aménagé pour recueillir les dons. Une rencontre qui devait permettre aux jeunes du bassin minier d’être sensibilisés aux conditions de vie des migrants et des difficultés auxquelles ils sont confrontés. « C’était une demande des jeunes de la cité du 5 de Loos, confie Srisky Zouaou, éducateur du Club prévention. On voulait montrer que les jeunes migrants sont avant tout des jeunes gens avec les mêmes centres d’intérêts et les mêmes besoins que n’importe quel jeune. » « Tout le monde peut agir et se dire : « moi, qu’est-ce que je peux faire à mon niveau ? » », complète Sadek Deghima, qu’on croise habituellement avec sa casquette de chef de service à l’APEI et qui était pour l’occasion présent «  en tant que citoyen ».

« Ça fait du bien d’être accueilli comme ça. On a tous à apprendre des autres et le sport nous aide à le faire »

Pour Moussa aussi, arrivé en France depuis huit mois, ce tournoi solidaire est une première. Les yeux du jeune homme se mettent à briller dès qu’il parle de foot, sa grande passion. « Ça fait du bien d’être accueilli comme ça. On a tous à apprendre des autres et le sport nous aide à le faire », dit-il.


Des jeunes à l’initiative de la rencontre

Steeve, Corentin, Baptiste, Amine et Sullivan sont les jeunes loossois à l’initiative de cette rencontre. Aujourd’hui, le sport laisse la place à la révolte mais n’empêche… « On ne peut pas laisser des gens vivre comme ça », note Steeven. « On cherche à les aider en faisant ce qu’on peut avec ce qu’on a », complète son voisin.

« La solidarité est une valeur toujours ancrée dans le bassin minier. »

Dans les cartons, on trouve un peu d’alimentaire mais surtout des produits d’hygiène. Du gel douche, du shampooing, du matériel de rasage… Amine a ramené des boîtes de thon. D’autres des paquets de pâtes. Ces dons seront acheminés dans le Calaisis ce dimanche ou le suivant. Sadek Dehima y voit un signe encourageant : « La solidarité est une valeur toujours ancrée dans le bassin minier. »


La Voix du Nord, par  Hervé Naudot, le 29/12/2017.