Main menu

En 2017, le cap des 100 000 demandes d’asile a été dépassé

ftda av site 2c petit

Par France terre d'asile, le 08 janvier 2018

 

En 2017, 100 412 demandes d’asile ont été déposées en France, soit une hausse de 10 % par rapport à 2016.

 

courbe demandes dasile 2003 2017

 

Plus de 115 000 décisions ont été prises par l’Office français pour la protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) cette année. C’est 30 % de plus qu’en 2016. Aussi, le délai moyen du traitement d’une demande d’asile est d’environ trois mois (114 jours), soit deux fois moins qu’en janvier 2015 (7.4 mois, soit 226 jours). L’objectif de 2018 est de parvenir à réduire le délai à deux mois.

En 2017, 43 000 personnes ont été placées sous protection au titre du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire. Cela constitue une hausse de 17 % comparé à 2016.

 

Graphique sur la protection internationale accordée en 2017

 

Le taux de protection s’élève à 27 % en première instance, et atteint les 36 % en prenant en compte les décisions de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA). Il est en légère diminution par rapport à l’année 2016 (28,3 % en première instance). Le taux de protection de certains pays reste faible comme pour l’Albanie (6,5 %) ou Haïti (2,8 %), tandis que d’autres pays continuent de bénéficier d’un taux de protection élevé, comme la Syrie (95,2 %) ou l’Afghanistan (83,1 %).

L’Albanie est devenue le premier pays d’origine, suivi de l’Afghanistan, Haïti, le Soudan, la Guinée et la Syrie. Ces six pays représentent environ 30 % des demandes totales. L’année 2017 a vu une progression notable de la demande de ressortissants venant de l’Afrique de l’Ouest, notamment avec la Guinée, cinquième nationalité, et la Côte d’Ivoire.

 

demandes dasile par nationalités 2017

 

L’Ofpra a élargi son activité, en menant 55 missions d’instruction temporaire au cours de l’année 2017 : 34 sur le territoire français et 21 à l’étranger. Une présence permanente a été organisée à Lyon, à Metz et à Cayenne.

L’Ofpra est acteur de la relocalisation et de la réinstallation. En Grèce et en Italie, 2 389 personnes ont été entendues par des officiers de l’Ofpra dans le cadre du mécanisme de relocalisation européen, se terminant en septembre 2017. La France s’est aussi engagée à réinstaller 10 000 personnes d’ici fin 2019, dont 3 000 personnes venant du Tchad et du Niger. Les missions de l’Ofpra ont débuté dans ces deux pays et en décembre les transferts ont commencé, avec 31 personnes accueillies sur le sol français. Suite aux révélations concernant la situation des migrants en Libye, la France a aussi pris en charge un groupe de 25 réfugiés évacués de Libye au Niger.