Main menu

Migrants en Allemagne: Angela Merkel présente un plan de mesures d'expulsions

rfi3

 

L'Allemagne, qui a accueilli plus d'un million de migrants depuis 2015, veut accélérer les expulsions de demandeurs d'asile déboutés. Face à l’audience accrue du parti populiste AFD, qui pourrait faire une percée aux législatives de septembre prochain, la chancelière se voit pressée d’agir. Elle doit présenter dans la soirée aux représentants des Etats régionaux un plan de mesures visant à accroître le nombre d'expulsions.

L’une des mesures phares du plan prévoit l’ouverture d’un « centre d'expulsions » dont le but affiché serait de coordonner l'action de l'Etat fédéral et des Etats régionaux. Dans les faits, selon l’hebdomadaire Der Spiegel, cela permettrait de placer le dossier des expulsions sous le contrôle direct du gouvernement, aujourd’hui prérogative des Länder.

Le plan prévoit aussi de nouvelles incitations financières pour encourager les migrants à rentrer dans leur pays volontairement. Les responsables des services d’immigration auront aussi le droit d'examiner les téléphones mobiles et les cartes SIM des demandeurs d'asile afin de déterminer leur identité.

Angela Merkel entend par ailleurs exercer plus de pression sur les pays qui refusent d’accueillir leurs ressortissants. Principaux visés : les pays du Maghreb. L'auteur de l'attentat meurtrier du marché de Noël de Berlin n'avait justement pas pu être expulsé du fait du manque de coopération des autorités tunisiennes.

Mais le plan du gouvernement allemand se heurte à des résistances de la part de cinq Etats régionaux. Angela Merkel a beau expliquer que certaines zones de l’Afghanistan sont sûres, les responsables de ces Länder ont décidé de suspendre les expulsions vers ce pays se fondant sur les chiffres des Nations unies selon lesquels 11 500 civils, hommes, femmes, enfants, ont été tués ou blessés l'an dernier.

 

Par RFI, le 10/02/2017