Main menu

Armada : 27 associations de solidarité demandent aux organisateurs d'inviter l'Aquarius à Rouen

franceBleu

Elles viennent d'écrire aux organisateurs pour leur demander d'inviter le navire qui a sauvé des milliers de migrants en Méditerranée. "Ce serait un beau symbole", disent-elles. "Impossible, nous n'avons plus de place disponible", répond l'Armada.

Le navire aurait fière allure sur les quais de Seine entre l'Hermione et le Belem. Vingt-sept associations de solidarité de Seine-Maritime ont écrit la semaine dernière aux organisateurs de l'Armada pour leur demander d'inviter l'Aquarius, le bateau affrété par SOS Méditerranée entre 2016 et 2018 pour sauver des migrants. 30.000 ont été pris en charge par le navire sur cette période.

"L'Armada c'est une fête, un événement populaire que l'on aime où l'on montre des bateaux qui sont beaux, étonnants, remarquables. Et l'on pense que l'Aquarius est un bateau remarquable car il a sillonné la Méditerranée pour repêcher des êtres humains, des enfants, des femmes, des hommes", explique le coordinateur de cet appel, Philippe Dupont, le directeur du Centre abbé Pierre-Emmaüs d'Esteville.

 

"Ce serait un beau symbole", affirment les associations

Parmi les associations signataires, on retrouve Amnesty International Rouen, Action catholique du diocèse de Rouen, France terre d'asile, Médecins du Monde. "On pense que ce serait un très beau symbole pour que l'on puisse sensibiliser les millions de visiteurs attendus à ces questions de migrations, de frontières, du sauvetage des gens", poursuit Philippe Dupont. Et la venue de l'Aquarius à Rouen en juin prochain ne pénaliserait pas son activité."Le navire n'opère plus en mer, il n'est plus affrété par SOS Méditerranée, il ne manquera donc pas à ses missions humanitaires", assure Philippe Dupont.

 

"Nous sommes déjà pleins" répond l'organisateur

Nous avons contacté Patrick Herr, le président de l'Armada 2019, qui avait reçu la lettre des associations. Et sa réponse sonne comme une fin de non-recevoir."Accueillir l'Aquarius, pourquoi pas dans l'idée ? Mais c'est matériellement impossible, nous sommes plus que pleins, on dépasse déjà les 50 navires. Nous refusons plusieurs bateaux", affirme-t-il.

 

France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu, par Antoine Sabbagh, lundi 4 février 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir