Main menu

2. Présentation du service d’aide aux étrangers retenus

2.1. Le cadre juridique de notre intervention

Le service d’aide aux étrangers retenu (SAER) qui a débuté son action le 1er janvier 2010. Il était à l’origine placé au sein de la direction de l’accompagnement et de l’hébergement des demandeurs d’asile (DAHA) de France terre d’asile. Depuis le 1er février 2017, le service est rattaché à la direction thématique urgence (DU) de l’association.

Le SAER met en œuvre la mission d’aide à l’exercice des droits des personnes placées en centre de rétention administrative, mission confiée par le ministère en charge de l’immigration.

L’intervention de France terre d’asile met en œuvre les dispositions de l’article R553-14 du CESEDA. Celui-ci indique que « Pour permettre l’exercice effectif de leurs droits par les étrangers maintenus dans un centre de rétention administrative, le ministre chargé de l’immigration conclut une convention avec une ou plusieurs personnes morales ayant pour mission d’informer les étrangers et de les aider à exercer leurs droits ».

 


2.2. Notre mission en centre de rétention

Notre association est autorisée à avoir un bureau dans quatre centres de rétention administrative :
-    Plaisir (78) ;
-     Palaiseau (91) ;
-    Oissel (76) ;
-    Coquelles (62).

Le centre de Oissel est habilité à recevoir des familles.

La mission est gérée par le service d’aide aux étrangers retenus qui se trouve à Paris, près du siège de France terre d’asile.

Notre association apporte une aide strictement indépendante.

Les conseillers du SAER interviennent dans les centres conformément à la réglementation, pour d’une part informer les étrangers retenus sur leurs droits et, d’autre part, à leur demande, les aider à les faire valoir devant les organismes compétents. Le but de notre intervention est d’expliquer aux étrangers retenus la procédure, leurs droits dans le centre de rétention et les aider à rédiger les recours et les demandes d’asile lorsque la personne le souhaite et que cela est possible. Si la personne a déjà un avocat qui s’occupe de son dossier, nous faisons le lien avec l’avocat lorsque c’est nécessaire.

Le SAER peut également saisir l’administration pour des cas spécifiques et peut aider les étrangers retenus à saisir le Défenseur des droits, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté ou encore à porter plainte.

Les intervenants sont présents dans les centres de Coquelles, Oissel et Palaiseau du lundi au samedi. A Plaisir, un intervenant est présent du lundi au vendredi. Le samedi, une permanence téléphonique est assurée depuis le CRA de Palaiseau pour les deux centres de la région parisienne.

Une permanence téléphonique est également organisée depuis le bureau de Paris du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h et les dimanches et jours fériés de 9h à 13h.

En 2016, 4 984 personnes ont été placées dans les quatre centres où nous intervenons. Parmi elles, 4 955 ont été vues et ont fait l’objet d’un suivi juridique et administratif, soit plus de 99 %.

 

       2.3. Comment nous aider ?

L’équipe de France terre d’asile s’appuie sur un réseau d’interprètes bénévoles. Tous nos bénévoles ont signé une charte par laquelle ils adhèrent aux buts et moyens de l’association et signent une clause de discrétion.

L’équipe du SAER compte aujourd’hui 250 bénévoles dans une cinquantaine langues différentes.

Nous sommes toujours à la recherche d’interprètes bénévoles pouvant intervenir par téléphone uniquement, en particulier dans les langues suivantes :
-    tigrinya
-    pachto ;
-    farsi ;
-    arabe ;
-    turc ;
-    roumain ;
-    chinois ;
-    russe ;
-    ourdou ;
-    vietnamien ;
-    albanais ;
-    tamoul ;
-    mongol ;
-    hindi ;
-    géorgien ;
-    serbo-croate :
-    kurde ;
-    penjabi.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter le service d’appui à Paris au 01 40 82 74 32 ou remplir la fiche d’information disponible ici http://www.france-terre-asile.org/contact/devenir-benevole.