Page 4 - FTDA_calais_2014
P. 4
dIAgnOStIc dE lA SItuAtIOn dES MIgRAntS à cAlAIS
I. dIAgnOStIc dE lA SItuAtIOn dES MIgRAntS à cAlAIS
a)
Qui sont-ils ?
Le bureau d’information sur l’asile de Calais
Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), en collaboration avec France terre d’asile, a ouvert en 2009 une antenne à Calais avec pour objectif principal de permettre aux personnes souhaitant déposer une demande de protection d’obtenir des informations complètes et impartiales sur la procédure d’asile en France. Depuis la fin de la présence physique du HCR à Calais en juillet 2012, la continuité de la mission du bureau d’information est assurée uniquement par France terre d’asile.
Lors des maraudes quasi-quotidiennes effectuées par France terre d’asile (246) en 2013, 3 276 migrants sont entrés en contact avec notre équipe. Parmi ceux-ci, 667 migrants ont été informés de manière claire, impartiale et objective sur la procédure d’asile en France et sur les autres solutions migratoires. 136 ont été reçus en entretien individuel d’information sur l’asile. Par ailleurs, 249 mineurs isolés étrangers ont été rencontrés et informés, ainsi que 292 femmes.
Les chiffres présentés ci-dessous dans le cadre de notre diagnostic correspondent au recensement effectué lors des maraudes de France terre d’asile.
Les profils des migrants présents dans la région sont très variés et fluctuent au fil des mois. On recense actuellement entre 1 300 et 1 500 migrants sur les côtes du littoral nord. Ce sont, pour la plupart, de jeunes hommes isolés originaires d’Érythrée, d'Éthiopie, du Soudan, d'Afghanistan, ou encore du Pakistan. D'autres nationalités sont représentées à plus petite échelle, telles que des migrants originaires de Syrie, d'Égypte, d'Irak, d'Iran, du Koweït, de Turquie, du Bangladesh, de l'Inde, du Vietnam ou encore d'Albanie.
Les parcours migratoires diffèrent selon les nationalités. Les personnes originaires de la Corne de l’Afrique (Érythrée, Éthiopie, Soudan) et d’Égypte transitent quasiment systématiquement par la Libye, puis l’Italie et enfin la France. Les personnes originaires du Proche et du Moyen-Orient (Syrie, Irak, Iran), ainsi que d’Afghanistan et du Pakistan, transitent quant à elles généralement par la Turquie, puis rejoignent l’Union européenne par la Grèce puis l’Italie ou la Bulgarie pour rejoindre ensuite l’ouest de l’Europe. Pour la population albanaise, les Balkans, l'Allemagne et la Belgique constituent la route migratoire la plus courante pour rejoindre la France.
une forte proportion de personnes en besoin de protection...
La situation des migrants sur le littoral français de la Manche et de la mer du Nord est souvent présentée comme relevant de la seule question des migrations irrégulières. Or, la prédominance, parmi ces migrants, de ressortissants érythréens, soudanais, afghans, irakiens ou encore iraniens, et plus récemment syriens, indique qu’une grande partie de ces personnes provient de pays dans lesquels la situation politique est non seulement instable, mais également conflictuelle, ou de pays dans lesquels les droits de l’Homme font l’objet de graves violations.
...et de personnes vulnérables
L’image type généralement relayée dans les médias est celle d’hommes seuls. Cependant, on constate depuis 2009 une hausse du nombre de femmes migrantes présentes à Calais et souhaitant rejoindre l’Angleterre. Celles-ci représentent actuellement 14 % de la population migrante. Les migrantes originaires de la Corne de l’Afrique sont les plus nombreuses : entre 180 et 200 femmes d’origine érythréenne et éthiopienne vivent sur le littoral nord et près de 100 sont présentes à Calais. La majorité d'entre elles sont des jeunes femmes seules âgées entre 18 et 25 ans. Certaines d’entre elles sont accompagnées d’enfants en bas-âge (entre deux et six ans), quelques-unes sont également enceintes. Des femmes migrantes originaires d’Iran ont également été recensées, principalement à Grande-Synthe et Téteghem. La plupart ont moins de 30 ans et quelques-unes d’entre elles sont accompagnées d’enfants âgés de quatre à douze ans.
4
1999 Les migrants et le Calaisis : quelle sortie de crise ? 2014


































































































   2   3   4   5   6