Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 31 octobre 2020

Selon un rapport du Conseil danois pour les réfugiés (DRC), des dizaines de demandeurs d’asile ont fait l’objet de refoulements et de traitements inhumains et dégradants par la police croate à la frontière avec la Bosnie-Herzégovine à la mi-octobre. Ylva Johansson, Commissaire européenne aux Affaires intérieures, a annoncé sur Twitter prendre « très au sérieux » ces accusations.
Croatie Adobe stock

(c) Adobe Stock

 

Les témoignages de demandeurs d’asile, illustrés par des photographies de leurs blessures, recueillis par le Conseil danois pour les réfugiés et relayés par le quotidien britannique The Guardian, font état des pratiques « choquantes » des fonctionnaires de la police croate, accusés d’avoir passé à tabac et même abusé sexuellement de plusieurs personnes. Le gouvernement croate a récusé ces accusations et a annoncé ouvrir une enquête.

Suite au rapport de l’ONG danoise, la Commissaire européenne aux Affaires intérieures a déclaré  prévoir une « discussion approfondie » avec les autorités croates sur ces cas de refoulements et traitements inhumains à la frontière. Ainsi, à l’occasion du Sommet « UE - Balkans occidentaux » qui s’est tenu le 22 octobre sur l’enjeu migratoire dans les Balkans, Ylva Johansson a tenu à rappeler « qu’une gestion efficace des frontières doit être menée dans le plein respect des droits fondamentaux ». Le communiqué de presse de l’UE publié dans la foulée souligne une volonté commune « d’augmenter le partage d’information et la coopération pour une meilleure gestion de la migration » dans la région. Le DRC a salué la réaction de la Commissaire et la proposition d’un mécanisme de surveillance aux frontières dans le nouveau Pacte européen sur l'immigration et l'asile. L’ONG a plaidé pour que ce mécanisme soit garanti par une « institution indépendante ».

Par ailleurs, la situation humanitaire dans la région inquiète les acteurs de terrain. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui craint une crise humanitaire grave à l’approche de l’hiver, a ainsi annoncé, le 20 octobre, le début d’une campagne de distribution de sacs de couchage, d’habits et de kits d’hygiène pour les 3 000 migrants sans-abri qui se trouvent actuellement bloqués dans le nord-ouest de la Bosnie.

 

Voir ici notre dernier article publié le 17/09/20 sur les mesures nationales controversées visant à limiter l’arrivée des demandeurs d’asile le long de la route des Balkans.

Article publié le 26/10/2020