Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 octobre 2019

Après avoir prolongé pour six mois les contrôles à la frontière germano-autrichienne, le ministre fédéral de l’Intérieur Horst Seehofer a annoncé le 29 septembre le renforcement de la présence policière à toutes les autres frontières du pays.

 

Allemagne Adobe stock min
© Adobe Stock

« La sécurité commence à la frontière », a ainsi déclaré Horst Seehofer dans un tweet du 29 septembre. Selon lui, cette nouvelle mesure permettra, grâce à l’augmentation des effectifs de la police aux frontières et à la multiplication des contrôles aléatoires, de réprimer et de décourager les « migrations secondaires » de ressortissants non européens au sein de l’espace Schengen. Le 25 septembre, le ministre avait déjà indiqué la prolongation, pour la dixième fois consécutive depuis 2015, des contrôles à la frontière autrichienne, afin de lutter contre les entrées illégales : presque 6 800 ont en effet été détectées entre janvier et septembre 2019.

Selon Irene Mihalic, porte-parole du groupe parlementaire Alliance 90/Les Verts au Bundestag, ces mesures constituent « un dangereux signal anti-européen », et représentent une nouvelle étape vers une politique migratoire de plus en plus restrictive. Depuis 2015, l’accord de Schengen a ainsi fait face à de multiples remises en cause, tandis que d’autres pays tels que la Suède, le Danemark ou la France procèdent également à des contrôles à certaines de leurs frontières.

Publié le 02/10/2019