Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 30 septembre 2019

Le 13 septembre, le ministre de l’Intérieur slovène Boštjan Poklukar a proposé à l’Autriche de mettre en place une patrouille policière commune le long de leur frontière partagée.

 

Slovénie Autriche c HCR
© UNHCR/Mark Henley


Cette force conjointe viendrait remplacer le contrôle frontalier mis en place par l’Autriche en 2015, au plus fort de la « crise migratoire ». Selon les autorités slovènes, une telle patrouille permettrait de mettre fin à l’impact négatif qu’a eu le contrôle autrichien sur l’économie et sur les populations des deux pays. Elle serait en outre un moyen de lutter de manière plus efficiente contre l’immigration clandestine, alors que 9 800 migrants illégaux ont été appréhendés depuis le début de l’année en Slovénie et que la route des Balkans constitue toujours l’une des routes les plus fréquentées par les migrants espérant rejoindre l’un des pays de l’Union européenne (UE). Cette proposition s’inscrit enfin dans un contexte d’incertitude quant au maintien de l’accord conclu entre la Turquie et l’UE en 2016, après que le président turc Erdogan a récemment menacé l’UE d’ouvrir ses frontières.

Afin d’ « endiguer l’immigration clandestine », la Slovénie a à cet égard déjà déployé des patrouilles binationales avec l’Italie dès juillet 2019. Le gouvernement autrichien examine actuellement cette proposition, une décision étant attendue dans le courant du mois d’octobre.