Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 juin 2019

Deux avocats, l’un membre de l’organisation Global Legal Action Network (GLAN) et l’autre ancien assistant du procureur général de la Cour pénale internationale (CPI), ont déposé lundi 3 juin une plainte auprès de la CPI contre l’Union européenne et ses États membres pour crimes contre l’humanité commis à l’encontre de migrants en Libye.

 

Article plainte CPI UNICEF Alessio Romenzi©UNICEF/Alessio Romenzi 

 

Outre sa volonté délibérée de ne pas porter secours aux migrants en Méditerranée afin de dissuader les migrants de rejoindre l’Europe, l’UE serait responsable, directement et indirectement, de « l’interception et de la détention de 40 000 personnes » en Libye, où elles ont été victimes de meurtres et de tortures, de traitements inhumains et dégradants et de déplacements forcés. La plainte, préparée depuis deux ans, s’appuie principalement sur des déclarations publiques de l’UE et de ses responsables, ainsi que sur des documents internes de l’agence Frontex.

Le GLAN avait déjà intenté en janvier dernier une action contre l'Italie devant la Cour européenne des droits de l’homme suite à une mission de sauvetage avortée en Méditerranée (voir notre article dans la Veille Europe de janvier ici).