Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 novembre 2019

Le 8 novembre, le Conseil de l’Union européenne a adopté le règlement révisé relatif à l’agence Frontex, qui vise à améliorer le contrôle des frontières extérieures de l’Union européenne.

 

Article Frontex c Bundesministerium für europäische und internationale Angelegenheiten min
© Bundesministerium für europäische und internationale Angelegenheiten

Le règlement prévoit le renforcement des capacités de l’agence, en termes de personnels et de moyens techniques, ainsi qu’un élargissement de son mandat. D’ici 2027, Frontex sera dotée de 10 000 agents européens statutaires, avec un déploiement graduel (6500 dès 2021 puis 8000 en 2024, contre 1300 aujourd’hui), alors que la présidente-élue de la Commission européenne Ursula von der Leyen voulait atteindre cet objectif dès 2024. Pour ce faire, Frontex a lancé le mois dernier une vaste campagne de recrutement. Le texte précise cependant qu’en attendant l’augmentation des effectifs propres à l’agence, une « réserve de réaction rapide », composée de contingents fournis par les États membres de l’UE, sera maintenue jusqu’à 2024 pour répondre à d’éventuelles « crises ». Par ailleurs, le système de surveillance des frontières EUROSUR sera intégré à Frontex pour permettre un meilleur fonctionnement, notamment grâce à la création de « centres nationaux de coordination » rendant possible l’échange d’informations et la coopération entre États membres.

En préparation depuis 2018, le règlement révisé a été approuvé en avril dernier par le Parlement européen, avant d’être soumis au Conseil de l’UE. Le texte doit encore être signé par les deux institutions avant d’entrer en vigueur.


Voir ici notre précédent article, publié en avril 2019, qui précise les modalités du règlement révisé.

Article publié le 14/11/2019