Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 juin 2020

L’ONG allemande Sea-Watch a annoncé le retour en mer de son bateau de sauvetage, immobilisé depuis la fin du mois de février en raison de la crise sanitaire, ainsi que la reprise de ses missions de reconnaissance aérienne.

 

Reprise sauvetage Sea Watch 3 Chris Grodotzki Sea Watch.org

© Chris Grodotzki / Sea-Watch.org

 

Le 6 juin, le Sea-Watch 3 a finalement quitté le port de Messine, en Sicile, pour rejoindre le nord des côtes libyennes, et l’avion de l’ONG, le Moonbird, survole de nouveau la zone. Pour l’organisation, la reprise des sauvetages était urgente : les traversés de la Méditerranée ont en effet fortement augmenté pendant le confinement, notamment en raison de l’intensification du conflit en Libye et de la météo favorable. Selon l’ONG espagnole Salvamento Marítimo Humanitario, 22 embarcations en provenance des côtes libyennes ont débarqué sur le sol européen ou ont été secourues au cours du seul mois de mai, soit environ 1 770 individus.

Le Sea-Watch 3 est le premier navire à reprendre du service en Méditerranée après que les bateaux Alan Kurdi et Aita Mari ont été retenus à quai par les garde-côtes italiens en raison de supposés défauts techniques. Un nouveau bateau humanitaire financé par l’Église protestante allemande et coordonné par le collectif United4Rescue en coopération avec Sea-Watch, le Sea-Watch 4, devrait débuter ses activités au cours des prochaines semaines. Ancien bateau de recherche, il a été amarré en Espagne pour le moderniser et en faire « le plus grand navire de sauvetage en Méditerranée ». Le Mare Jonio, affrété par l’ONG italienne Mediterranea Saving Humans, devrait également rejoindre les eaux de Méditerranée centrale prochainement après huit mois d’immobilisation.

 

Voir ici notre article sur l’augmentation des départs depuis la Libye publié le 28/05/2020

Article publié le 10/06/2020

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.