Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 octobre 2019

À la suite d’une visite officielle en Bosnie-Herzégovine, le Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme des migrants, Felipe Gonzalez Morales, a exhorté le 1er octobre les gouvernements bosnien et croate à agir au plus vite pour améliorer les conditions de vie des personnes de part et d’autre de la frontière.

 

Article Bosnie Croatie c Central Intelligence Agency

© Central Intelligence Agency

Évoquant le camp de Vučjak, proche de la frontière avec la Croatie et qui accueille actuellement 820 migrants, Monsieur Morales a affirmé que « l’emplacement […] du site est totalement inapproprié et inadapté pour accueillir des êtres humains ». Constatant l’absence d’eau potable, d’électricité ou encore d’assistance médicale, il a appelé le gouvernement bosnien à proposer des hébergements alternatifs et à cesser les transferts forcés vers le camp. Selon lui, les autorités devraient également faire fi de leurs mésententes et s’unir pour mettre en place une politique efficace de gestion des migrations, notamment pour assurer l’accès à la procédure d’asile.

L’autre point majeur sur lequel a insisté le Rapporteur spécial est celui des violents refoulements et mauvais traitements subis par les migrants aux mains des gardes-frontières croates, qu’il considère comme « violant les droits humains de ces individus ». Il a par ailleurs souligné l’inefficacité de telles actions dans la lutte contre l’immigration illégale, tel que justifié par le gouvernement croate, puisqu’elles favoriseraient plutôt le développement de réseaux illégaux de passeurs.

Selon les chiffres communiqués par les autorités locales, entre janvier 2018 et septembre 2019, 40 000 migrants seraient entrés illégalement en Bosnie. Parmi eux, environ 7 300 se situeraient dans le canton d’Una-Sana, au nord-est du pays, où se situe notamment le camp de Vučjak.

Retrouvez ici notre article précédent sur le sujet publié le 17 juillet.

Article publié le 3 octobre 2019