Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 30 juin 2020

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) ont annoncé le 18 juin la reprise des opérations de réinstallation de réfugiés, suspendues depuis le 17 mars en raison de la crise sanitaire.

 

Article réinstallation HCR c Water and Sanitation Collaborative Council

© Water and Sanitation Collaborative Council

 

La réinstallation consiste à transférer une personne réfugiée particulièrement vulnérable du pays où elle a trouvé un premier refuge mais dans lequel elle ne peut s’établir durablement – comme par exemple en Libye – vers un autre pays qui se porte volontaire pour l’accueillir et lui offrir une protection. Dans le monde, les différents programmes de réinstallation ont bénéficié à plus de 320 000 personnes depuis 2016. Les personnes réinstallées sont principalement originaires de Syrie (41 % des procédures de réinstallation en 2019), de République démocratique du Congo (9 %) et du Soudan du Sud (9 %), qui ont pu se rendre au Canada, aux États-Unis, en Suède ou encore en Allemagne à partir de pays tels que la Turquie, l’Ouganda, le Liban ou la Jordanie.

Selon l’OIM et le HCR, l’interruption des opérations de réinstallation, qui a été décidée du fait de la pandémie et de la paralysie du transport aérien, aurait reporté le transfert d’environ 10 000 personnes, alors même que les besoins en réinstallation dans le monde n’ont jamais été aussi élevés. En effet, alors que le nombre de déplacés à travers le monde équivaut à 1 % de la population mondiale et que 85 % des réfugiés ont trouvé refuge dans des pays en développement, le HCR estime qu’1,4 millions de personnes auront besoin d’être réinstallées en 2021.

 

Le HCR appelle en conséquence les États à s’engager plus largement dans les programmes de réinstallation, notamment suite au Forum mondial sur les réfugiés, et à « faire preuve de solidarité avec les pays qui accueillent d’importantes populations de réfugiés ». Si le HCR et l’OIM ont annoncé avoir procédé à des réinstallations dans certains cas d’urgence pendant les mesures de confinement, on peut craindre que le contexte actuel de crise sanitaire ne constitue un frein à la mise en place de tels programmes, alors que seules 57 600 places de réinstallation ont été proposées par différents États en 2020. 

 

Retrouvez ici notre article sur  le maintien des engagements des pays de l’UE en matière de réinstallation.

Article publié le 26/06/2020

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.