Main menu

Journée mondiale des réfugiés : retour sur l’événement du 15 juin au Champ-de-Mars à Paris

Depuis plusieurs années, les établissements de France terre d’asile organisent des événements autour de la Journée mondiale des réfugiés. Cette année encore, l’événement a été célébré partout en France, et notamment à Paris, où plus d’une quarantaine d’associations se sont mobilisées avec le soutien de la Ville de Paris.


Depuis décembre 2000, il a été décrété par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies que la Journée mondiale des réfugiés serait célébrée chaque 20 juin afin de rendre hommage aux personnes qui ont fui leur pays, leurs familles, leurs habitudes à cause des persécutions auxquelles elles faisaient face.

 

photo 1© France terre d’asile

De nombreuses associations qui accompagnent les personnes réfugiées se mobilisent ainsi chaque année, pour rappeler la nécessité de protéger les réfugiés, et pour montrer à tous que, malgré toutes les difficultés qu’ils rencontrent, il existe aussi des moments heureux durant la période d’intégration. L’insertion professionnelle et personnelle qu’encouragent chaque jour ces associations passe aussi par le partage de moments heureux, festifs, de rencontre et de convivialité, ce que chaque association met en œuvre quotidiennement.


Le 15 juin dernier, les associations se sont mobilisées cette année encore, avec le soutien de la Mairie de Paris et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Après les salons de l’Hôtel de Ville en 2016, et Place de la République l’année dernière, c’est le monumental Champ-de-Mars qui a cette année permis d’accueillir les associations, les réfugiés, les citoyens, qui souhaitaient partager ensemble cette journée festive.

 

Au Champ-de-Mars, une fresque porteuse d’un message de solidarité mondiale

L’événement de cette année s’est déroulé autour de l’œuvre gigantesque produite par Saype sur les pelouses du Champ-de-Mars, représentant des mains jointes. Son but ? Reproduire cette fresque dans toutes les grandes capitales du Monde afin de transmettre un message de paix et d’entraide.
Autour de la peinture, ce sont plus de quarante associations qui se sont mobilisées : Emmaüs Solidarité, Amnesty International, ARDHIS, Exilophone, bien entendu France terre d’asile… Ce regroupement associatif avait pour vocation, notamment, de regrouper en un même lieu toutes celles et ceux qui agissent et portent des valeurs similaires, de sensibiliser et d’informer le public sur les situations des personnes migrantes sur le territoire français et en Europe et de faire front pour une meilleure prise en compte des revendications des acteurs de terrain.


Les passants intrigués, touristes, résidents du quartier, familles et amis venus pique-niquer ou se reposer sur les pelouses, s’arrêtaient aux stands pour poser des questions sur les actions de chaque association qui en profitaient pour sensibiliser sur les questions migratoires.

 

Une journée festive

 

photo 2© France terre d’asile

Diverses animations ont permis la rencontre entre les membres associatifs, les résidents des centres, les passants et toutes celles et ceux qui souhaitaient participer. Après les discours officiels, riches en émotion et emplis d’espoir, France terre d’asile a organisé un flashmob face à la Tour Eiffel. La chorégraphie avait été envoyée à toutes les associations au préalable ainsi qu’aux résidents des centres ou membres du parrainage citoyen Duos de demain intéressés, et certains ont fait la démarche de se déplacer pour y participer. Près d’une cinquantaine de personnes nous ont rejoints pour partager ce moment de danse très symbolique, communicant ainsi entraide et soutien.

Le flashmob a été suivi d’une représentation de capoeira puis d’une démonstration participative de Ju Jitsu par les jeunes de l’association Coallia. La danse et le sport ont alors été de vrais outils de rassemblement, car plusieurs dizaines de personnes se sont mobilisées lors de ces représentations !

Plusieurs débats, conférences et témoignages ont été également tenus à propos des problématiques migratoires, principalement en France, et des conséquences que la loi asile et immigration de 2018 a eu sur la situation, rappelant l’importance de la mobilisation citoyenne et de la solidarité avec les réfugiés.

 

Des stands de sensibilisation

 

photo 3© France terre d’asile

Tout autour de la pelouse du Champ-de-Mars, une cinquantaine de tentes blanches étaient disposées et réparties par pôles selon les activités des associations. Pôle Accès aux droits et santé, pôle Activités musicales, culturelles et sportives, pôle Engagement citoyen et bénévolat, pôle Intégration, pôle Cuisine, pôle Enfance… Petits et grands pouvaient trouver animations, sustentations et informations à leur convenance.

France terre d’asile disposait d’un stand dans cinq de ces six pôles, où il était possible pour les passants de trouver des renseignements, de la documentation, mais aussi de discuter avec les équipes ainsi qu’avec quelques membres du projet de parrainage Duos de demain au pôle Engagement citoyen et bénévolat. Sur les stands, organisateurs et résidents des centres se relayaient pour informer, prendre des photos et animer les activités ludiques proposées au pôle Enfance. Pendant que les adultes testaient leurs connaissances avec notre quizz « Que connaissez-vous des réfugiés ? », les plus jeunes se relayaient pour faire tomber tous les préjugés du Chamboule-tout des idées reçues. On pouvait y lire « Terroristes », « Profiteurs », « Bons à rien », « Envahisseurs », toutes ces accusations portées à tort contre les réfugiés que nous cherchons à déconstruire.

 

photo 4© France terre d’asile

Sur le pôle Animations culturelles, l’association du Pain et des Roses qui opère dans certains centres de France terre d’asile afin de permettre aux femmes de suivre des formations de jardinage, proposait un stand fleuri où les personnes intéressées pouvaient venir acheter des compositions florales. L’occasion d’ajouter une touche de couleur à cette journée bien remplie qui, nous l’espérons, aura été vectrice de sensibilisation.

L’événement du 15 juin a été l’occasion pour les associations de présenter leurs actions, de sensibiliser aux problématiques migratoires, au centre de l’actualité, et de permettre un véritable échange entre les personnes réfugiées et les citoyens. Ces événements de partage et de rencontre sont indispensables pour favoriser le vivre-ensemble, et il est à souhaiter que les villes continueront à se mobiliser à travers de telles occasions.

 

photo 5
© France terre d’asile

Juliette Ratto

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir