Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 décembre 2020

Le 14 décembre, les ministres de l’Intérieur des États membres de l’UE se sont réunis en vidéoconférence pour discuter du Pacte sur la migration et l’asile, dévoilé par la Commission en septembre. Alors que les négociations piétinent, l’équilibre à définir entre solidarité et responsabilité continue de diviser les États membres.

Article Conseil de lUE c verkeorg© Verkeorg

 

La dernière réunion du Conseil de l’UE organisée sous la présidence allemande n’a pas réussi à faire avancer les négociations sur le Pacte. Si Stephan Mayer, secrétaire d’État allemand à l’Intérieur, s’est  félicité que tous les États membres considèrent la proposition de la Commission comme une « bonne base » de discussions, les pays continuent à s’opposer sur l’équilibre à définir entre responsabilité et solidarité à l’égard des États membres subissant une forte pression migratoire. Le secrétaire d’État considère ainsi que cela sera le plus grand enjeu des négociations à venir et que « des discussions supplémentaires » seront nécessaires pour parvenir à un accord.

Le 25 novembre, l’Italie, l’Espagne, la Grèce et Malte avaient adressé une lettre à Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, illustrant ce difficile consensus sur la solidarité. Les chefs de gouvernement des pays signataires estiment insuffisante la solidarité entre les Vingt-Sept et critiquent le mécanisme de solidarité prévu dans le cadre du nouveau Pacte, le qualifiant de « complexe et vague ». Les pays en première ligne plaident ainsi pour une « répartition équitable du fardeau ».

Outre la question de la solidarité, les États membres sont d'accord pour renforcer la coopération avec les pays d'origine et de transit des migrants pour assurer des « réadmissions effectives ». En plus des négociations en cours avec le Maroc et la Mauritanie, la Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, a indiqué lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil que l’UE souhaitait intensifier sa coopération avec un certain nombre de pays, notamment dans les Balkans occidentaux, en Afrique du Nord, en Afrique de l'Ouest ou en Asie.

Afin de mettre en œuvre le Pacte ainsi que le Plan pour l’intégration et l’inclusion, présenté en novembre, le Parlement européen et le Conseil de l’UE se sont accordés, le 9 décembre, sur les priorités budgétaires des politiques en matière d’asile, de migration et d’intégration pour la période 2021 - 2027. Le budget du Fonds Asile Migration et Intégration (FAMI) s’élèvera à 9,88 milliards d’euros et met l’accent sur la solidarité et le partage des responsabilités entre les États membres de l’UE.  

Ylva Johansson espère parvenir à un accord sur le Pacte pendant la présidence portugaise du Conseil de l’UE, qui commence le 1er janvier pour une période de six mois. La Commissaire s’est rendue le 4 décembre au Portugal pour discuter de la meilleure façon de faire avancer les négociations.


Article publié le 16/12/2020

Voir ici notre article publié le 25/11/2020 sur la conférence interparlementaire haut-niveau du Parlement européen portant sur le nouveau Pacte sur la migration et l’asile.