fbpx
Main menu

Côte d'Azur: expulsion "d'une brutalité extraordinaire"

Nice: expulsion d'un immeuble

Le tribunal d'instance de Nice a ordonné aujourd'hui l'expulsion de quelque 120 demandeurs d'asile occupant depuis un mois un immeuble inoccupé du centre de Nice appartenant au CHU de la ville, une décision "d'une brutalité extraordinaire" selon le collectif qui les soutient.

Le tribunal a ordonné aux occupants demandeurs d'asile et militants "de quitter les lieux à compter de la signification de la présente ordonnance" de leur propre chef. Si ce n'était pas le cas, le tribunal a prévu "au besoin l'expulsion des locaux (...) avec le concours de la force publique et l'assistance d'un serrurier", précise l'ordonnance de référé dont l'AFP a obtenu copie.

"Quarante enfants vont être mis dehors avec ce froid! Cette décision est d'une brutalité extraordinaire", a réagi Michel Abada, responsable local des Enfants de Don Quichotte et membre du Collectif niçois de soutien aux demandeurs d'asile qui regroupe une trentaine d'organisations. "Le juge n'a accordé aucun délai, aucun recours à un médiateur... C'est ahurissant!", a renchéri Hubert Jourdan, autre militant du collectif niçois.

Préfecture, mairie et conseil général avaient unanimement condamné "l'occupation illicite" de cet immeuble de cinq étages. Celui-ci était inoccupé depuis cinq ans et abrite depuis le 6 novembre une dizaine de familles tchétchènes et ingouches notamment, ainsi qu'une quarantaine d'Erythréens, Soudanais, Tchadiens, Afghans et Iraniens, selon le collectif.

Le Figaro, le 06/12/2010