Main menu

Migrants: des accusations d'abus aux frontières questionnent le rôle de Frontex

  Paris (AFP) - Elle n'a pas droit de regard sur les policiers locaux: Frontex, l'agence chargée de la surveillance des frontières extérieures européennes, se défend de tolérer des maltraitances sur les migrants. Mais son rôle sur le terrain interroge les ONG, qui verraient d'un bon oeil une réforme.   Plusieurs médias européens, dont le Guardian britannique et la chaîne allemande ARD, reprochent à l'agence...

Aucun retrait d'espèces, 25 paiements gratuits par mois... Ce qu'il faut savoir sur la nouvelle carte ADA

L'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) a annoncé, vendredi 2 août, que la carte de retrait remise aux demandeurs d'asile pour utiliser leur allocation, l'ADA, deviendra à la rentrée une carte de paiement uniquement. Elle ne permettra plus de retirer de l'argent liquide. InfoMigrants fait le point. L'information circulait depuis quelques jours sur les réseaux sociaux....

Le gouvernement doit accélérer le traitement des demandes d'asile (Conseil d'Etat)

Le Conseil d'État a enjoint ce mercredi le ministère de l'Intérieur à « prendre toutes les mesures » pour respecter les délais d'enregistrement des demandes d'asile, en lui donnant six mois pour pallier « l'insuffisance » de l'administration, une victoire en demi-teinte pour les défenseurs des migrants. L'association de défense des étrangers La Cimade demandait le respect, voire le...

Sans-papiers: «grandes inquiétudes» sur une réforme de l’Aide médicale d’État

Perspective «catastrophique» pour les uns, manœuvre symbolique pour les autres: plusieurs associations évoquent leurs «grandes inquiétudes» concernant une possible réforme de l’Aide médicale d’état (AME) pour les sans-papiers, dispositif qu’ils craignent de voir disparaître sur l’autel d’un durcissement de la politique migratoire.   Le gouvernement n’a encore formulé aucune orientation quant à...

Conditions d'accueil des demandeurs d'asile: le Conseil d'Etat retoque un décret

Le Conseil d'État a retoqué mercredi un décret "non conforme au droit européen" de la loi Asile et immigration prévoyant que les "conditions matérielles d'accueil" (CMA) ne seraient plus automatiquement allouées aux demandeurs d'asile, rétablissant de facto "ce bénéfice". Douze associations et syndicats avaient déposé devant le Conseil d'État une requête en annulation contre le décret du 28...