Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
16 au 31 mars 2019

En cas de victoire aux prochaines élections législatives en Espagne, le Parti populaire (PP, conservateur) a annoncé qu’il proposerait une loi permettant de suspendre l’expulsion des femmes sans papiers enceintes si elles acceptent d’abandonner leur bébé à des fins d’adoption. Les femmes concernées seraient toutefois toujours expulsables après leur accouchement.

 Adoption ou expulsion des femmes enceintes

 

Pour le leader du parti, Pablo Casado, cette loi serait une solution pour lutter contre la chute du taux de natalité et le besoin de main d’œuvre.

Cette proposition de loi a provoqué l’indignation dans tout le pays. La Maire de Barcelone a vivement réagi, sur Twitter, encourageant les électeurs à se mobiliser contre le Parti populaire aux prochaines élections : « Sexiste. Raciste. Classiste. Il ne restait plus que ravisseurs d'enfants.»

Face aux vives réactions, le leader du Parti populaire a tenté de justifier son annonce en expliquant que cela garantirait les mêmes droits aux personnes en règle ou non, suspendant la procédure d’éloignement.