Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 30 novembre 2020

Dans la perspective des négociations à venir sur le nouveau Pacte proposé par la Commission européenne le 23 septembre, des députés européens et nationaux se sont réunis le 19 novembre lors d’une conférence interparlementaire de haut niveau sur la migration et l’asile en Europe.

Conférence interparlementaire c European Parliament

© European Parliament

 

Lors de la conférence organisée par le Parlement européen et le Bundestag allemand, en collaboration avec les parlements portugais et slovène, les intervenants ont rappelé l’importance d’un compromis pour une réforme efficace. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a ainsi affirmé lors de son intervention qu’une « solution qui satisfasse tout le monde » n’existait pas pour l’accueil des migrants et que le système actuel de gestion des migrations « ne fonctionnait plus ».

À ce titre, la présidente de la Commission a énoncé quatre lignes directrices de travail décisives pour les négociations : une gestion efficace et juste de la procédure aux frontières, un équilibre entre la solidarité et la responsabilité, la mise en œuvre de partenariats avec les pays tiers pour de nouvelles voies légales de migration et travailler sur les accords de réadmission, et enfin la mise en place d’opportunités par l’intégration et l’inclusion des ressortissants des pays tiers.

Dans son discours d’ouverture, David Sassoli, président du Parlement européen, a quant à lui souligné l’opportunité « historique » que représentait cette « première base de travail » qu’est le Pacte pour une politique migratoire européenne « efficace et humaine ». À cet égard, le président du Parlement a insisté sur le rôle crucial à venir du Parlement et du Conseil de l’Union européenne pour la concrétisation d’une politique migratoire commune.

À l’issue de la session d’ouverture, trois tables rondes, réunissant notamment des députés européens et des acteurs de la société civile, se sont tenues. La première portant sur les liens entre la solidarité et la responsabilité dans la gestion de la migration et de l’asile, a notamment souligné les divergences de vues sur la question des tensions aux frontières, qui suppose des concessions de la part des États membres. Lors de la table ronde dédiée à la dimension extérieure et aux partenariats avec les pays tiers, les députés ont évoqué la nécessité d’un partenariat global avec l’Afrique, fondé sur la confiance, la coopération et le respect. Enfin, les discussions sur l’intégration des ressortissants des pays tiers ont insisté sur la nécessité de renforcer les voies légales de migration ainsi que le rôle des autorités locales et de la société civile dans l’accueil, notamment dans le contexte actuel de pandémie.

Une réunion de suivi se tiendra, à titre indicatif, en avril 2021, sous la future présidence portugaise du Conseil de l’UE.

 

Article publié le 25/11/2020

Voir ici notre article publié le 25/09/2020 sur la proposition d’un nouveau Pacte européen sur les migrations et l’asile par la Commission.