Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 30 septembre 2020

Le site d’information Euractiv a rassemblé les réactions des États membres après la publication des propositions de la Commission pour réformer la politique migratoire européenne. Les nombreux commentaires des représentants nationaux, européens et humanitaires montrent un difficile consensus sur la question.

 

Article réactions Pacte européen migration c TeaMeister

© TeaMeister

 

Si l’Allemagne et la France ont annoncé soutenir ces propositions, les réactions des gouvernements espagnol, grec ou encore tchèque ont été plus contrastées. Les pays de première entrée, dont l’Italie et la Grèce, ont également exprimé leur scepticisme sur ce projet de réforme. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a déclaré que le Pacte proposé constituait tout de même « une étape importante vers une politique migratoire véritablement européenne » mais que l’Italie avait besoin de davantage de « certitudes sur le rapatriement et la relocalisation ».

L’opposition la plus forte est venue du gouvernement hongrois : lors de la rencontre qui a réuni le 24 septembre à Bruxelles la Hongrie, la Pologne, la République tchèque et la présidente de la Commission, Viktor Orbàn a estimé que « l’approche générale n’a pas changé car ils [la Commission] veulent continuer à gérer la migration et non pas arrêter les migrants ». Le groupe dit de Visegrad ainsi que l’Autriche, déjà hostiles au mécanisme de relocalisation dans l’UE, campent ainsi sur leurs positions.

À l’image de Médecins sans frontières et de Sea Watch, les ONG impliquées pour la défense des droits humains et dans les opérations de sauvetage en mer regrettent quant à elles l’absence de changement radical porté par le Pacte. Les acteurs humanitaires dénoncent notamment un maintien de la violence aux frontières extérieures de l’UE ainsi que des « partenariats » passés avec des pays tiers peu regardants vis-à-vis des droits humains.  

Ces dissensions exprimées au lendemain de la publication du Pacte pourraient constituer un frein à ce projet de réforme lors des discussions à venir au Parlement européen et au Conseil de l’UE. D’ailleurs, la majorité des groupes parlementaires européens a pointé du doigt l’insuffisance du nouveau Pacte et a exprimé des divergences de vues sur ses propositions.

 

Retrouvez ici notre article publié le 25/09/2020 sur le contenu du Pacte européen sur l’asile et l’immigration.

 

Article publié le 28/09/2020