Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 décembre 2019

Le 29 novembre, la police hongroise a annoncé avoir découvert l’existence de deux tunnels souterrains, utilisés par des personnes migrantes dans l’espoir de contourner « l’infranchissable » frontière entre la Serbie et la Hongrie.

 

Article Hongrie c DélmagyarországSchmidt Andrea
© Délmagyarország/Schmidt Andrea

 

L’un des tunnels, long de 34 mètres, a été découvert par la police près de la commune d’Asotthalom, dans le sud de la Hongrie, menant à l’arrestation des 44 personnes qui se trouvaient à l’intérieur. Le second tunnel, légèrement moins long (21,7 mètres), a quant à lui été repéré près de la ville frontalière de Csikéria, plus à l’ouest, vide.

« Creusés manuellement, [fragiles] et menaçant […] la vie de leurs utilisateurs », ces tunnels constituent l’une des nombreuses tentatives désespérées utilisées pour franchir la frontière hongroise. Fermée depuis 2015, elle est aujourd’hui doublée, à certains endroits, d’une clôture barbelée, où la surveillance est renforcée et le nombre d’admission dans les zones de transit permettant aux personnes de demander l’asile réduit.

Entre le 1er janvier et fin novembre, près de 125 000 personnes auraient par ailleurs été interceptées aux frontières hongroises, le Vice-président du parti Fidesz de Viktor Orbán, Szilárd Németh, s’inquiétant à ce titre de l’augmentation du nombre d’arrivées depuis quelques mois.


Article publié le 06/12/2019