Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 31 juillet 2020

Face à la pression de plusieurs ONG et des Nations unies, les autorités maltaises ont finalement procédé au sauvetage de 95 personnes, dont l’embarcation menaçait de couler au large de l’île, après avoir ignoré leurs appels de détresse pendant plus d’une journée. 

VE

© Commander, U.S. Naval Forces Europe-Africa/U.S. 6th Fleet

 

« Nous avons appelé Malte, l’Italie, il n’y a pas de réponse. Nous sommes en train de mourir ! » déclarait une personne à bord du bateau lors d’un appel passé le 26 juillet au numéro d’urgence Alarm Phone, alors que le canot pneumatique sur lequel elle se trouvait avec 94 autres exilés était en train de prendre l’eau.

Malgré les appels au secours en provenance de l’embarcation et les avertissements d’Alarm Phone, ni le navire marchand présent dans la zone ni les autorités maltaises ne sont intervenus immédiatement, ce qui a poussé l’Organisation internationale pour les migrations à rappeler que « les États et les capitaines de navire ont l'obligation morale et légale de répondre à tout appel de détresse en mer ». Les naufragés ont dû attendre le lendemain avant que les forces armées maltaises ne se décident à effectuer une opération de sauvetage. Les personnes secourues, des ressortissants Érythréens fuyant le centre de détention de Tajoura dans lequel ils se trouvaient en Libye, ont finalement débarqué à Malte dans la soirée du 27 juillet et ont été placées en quatorzaine.

Le 29 juillet, l’organisation Alarm Phone a confirmé un nouveau sauvetage par les forces armées maltaises concernant 33 personnes. S’il semble, lui, avoir été effectué relativement rapidement, il est régulièrement reproché aux autorités maltaises d’ignorer délibérément les appels à l’aide émis par des personnes en détresse en mer et de coopérer avec les garde-côtes libyens pour les refouler vers ce pays, en violation du droit international. Au plus fort de l’épidémie de coronavirus, Malte avait également décidé de fermer ses ports aux navires humanitaires. 

Retrouvez ici notre article publié le 08/06/2020 sur la coopération entre Malte et la Libye pour lutter contre l’immigration irrégulière et ici celui publié le 07/05/2020 sur la fermeture des ports maltais aux ONG de sauvetage en mer.

Article publié le 30/07/2020