Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 31 juillet 2020

Depuis le mois d’avril, plusieurs dizaines de mineurs isolés étrangers et d’enfants gravement malades ont été relocalisés de Grèce vers d’autres pays européens. En parallèle, le gouvernement mène un vaste programme de transferts des personnes les plus vulnérables depuis les îles égéennes vers le continent.

 

Visuel relocalisation mineurs Grèce c France terre dasile

© France terre d’asile

 

Pour leur assurer des conditions de vie décentes et leur offrir une véritable protection, la Commission européenne a mis en place début 2020 un programme de relocalisation de mineurs isolés étrangers depuis les camps surpeuplés des îles égéennes vers d’autres États membres : 1 600 des 5 500 jeunes recensés par l’UNICEF devaient initialement en profiter.

Les premiers transferts ont eu lieu en avril, vers le Luxembourg puis l’Allemagne (59 enfants au total) et se sont poursuivis en juin vers l’Irlande (8 enfants accueillis). Alors que 6 jeunes n’ayant pas pu voyager en avril ont rejoint l’Allemagne le 26 juin, le Portugal et la Finlande ont accueilli 49 enfants les 7 et 8 juillet. De nouveaux voyages devraient être organisés très prochainement vers la Belgique, la France, la Slovénie et la Lituanie. En mai, la Suisse et le Royaume-Uni ont également accueilli des mineurs en provenance des îles grecques qui rejoignaient leur famille.

 

La pandémie de COVID-19 a renforcé l’urgence de tels transferts: pour Katerina Srahulkova, pédopsychologue à Médecins sans frontières, la détresse psychologique des enfants a été exacerbée par les tensions liées au virus et aux mesures sanitaires. Le 9 juillet, la Commission européenne a annoncé que les 11 États membres volontaires avaient augmenté le nombre de places de relocalisation proposées à 2 000. Parallèlement, plusieurs Länder allemands ont annoncé accueillir des familles et des enfants des mêmes camps grecs sur leur territoire.

En Grèce, le gouvernement procède également à des transferts depuis les îles de la mer Égée : selon l’agence de presse allemande DPA, 2 144 personnes présentant des facteurs de vulnérabilité tels que l’âge ou des maladies ont rejoint le continent au cours du mois de juin. Pour la première fois depuis plusieurs mois, le camp de Moria sur l’île de Lesbos compte moins de 15 000 résidents, alors qu’il en accueillait 19 000 en mars, soit une diminution de plus de 20 %. 17 000 transferts ont été organisés depuis le mois de janvier 2020, contre 7 000 pour l’ensemble de l’année 2019.

 

Voir ici notre article publié le 17/04/2020 sur les relocalisations de mineurs isolés vers le Luxembourg et ici celui sur l‘initiative d’accueil de la Ville de Berlin publié le 18/06/2020.

Article publié le 17/07/2020

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.