Main menu

Le Parlement européen rejette une résolution sur les sauvetages en Méditerranée

Type: En bref

Le 24 octobre, le Parlement européen a voté à une faible majorité contre une résolution appelant les États européens à intensifier leurs opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée. Une décision qui provoque l’indignation parmi les ONG et les eurodéputés.

 


Résolution Parlement européen c Sven Giegold
© Sven Giegold


Outre le renforcement des missions de secours en Méditerranée, le texte prévoyait également l’ouverture des ports européens aux ONG, la mise en place d’un mécanisme de répartition des migrants secourus en mer, la sécurisation de corridors humanitaires - notamment pour les personnes retenues dans les centres de rétention en Libye, ainsi que l’arrêt du soutien, particulièrement critiqué, aux garde-côtes libyens. Lancée et soutenue par les eurodéputés du groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D), cette résolution non contraignante a finalement été rejetée à deux voix près, en raison de l’opposition de divers groupes d’extrême droite et de centre-droit, dont certains députés issus du Parti populaire européen.

Ce rejet a provoqué une vive indignation, alors qu’un communiqué de l’Organisation internationale pour les migrations annonçait le 1er octobre que plus de 1 000 personnes étaient mortes ou portées disparues en Méditerranée en 2019, pour la sixième année consécutive. Décision qualifiée de « honteuse » par l’ONG Oxfam comme par l’eurodéputé français Raphaël Glucksmann, le Président de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures au Parlement Juan Fernández López Aguilar a quant à lui rappelé que le « système [devait] être réformé de toute urgence » et que le groupe S&D « continuerait à se battre ».

 

Article publié le 29/10/2019