Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 août 2020

Le 30 juillet, le ministre fédéral de l’intérieur allemand Horst Seehofer a officiellement et pour la première fois refusé la demande du Sénat de Berlin d’accueillir davantage de réfugiés en provenance de Grèce.

 

Article refus daccueil à Berlin c Thomas Andre Syvertsen Norwegian Red Cross
@Thomas Andre Syvertsen/ Norwegian Red Cross

 

H. Seehofer a justifié son refus par des « raisons juridiques » puisque les transferts dans le cadre de la relocalisation relèvent de la seule compétence fédérale. Cette décision fait suite à l’adoption par le Sénat de Berlin, en juin, d’un décret relatif à l’accueil dans la ville, d’ici un an, de 300 réfugiés bloqués dans les camps des îles grecques. Ce refus a fait l’objet de vives critiques des partis d’opposition et de la municipalité berlinoise, cette dernière dénonçant un « scandale politique ». Les ONG de sauvetage en mer ont appelé le Sénat à intenter une action en justice car cette décision irait à l’encontre de l’aide humanitaire d’urgence.

Le ministre de l’Intérieur s’est adressé au sénateur berlinois aux Affaires intérieures Andreas Geisel, membre du Parti social-démocrate (SPD). Il avait proposé en mai dernier une modification législative de la loi sur le séjour pour accorder davantage de compétences aux Länder en matière d’accueil des réfugiés, une requête alors rejetée par le ministre fédéral.

 

Dès sa prise de fonction en 2018, H. Seehofer, membre de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU, centre-droit), avait fait part à la chancelière Angela Merkel de ses positions sur la question migratoire. Le ministre menaçait de mettre en œuvre le renvoi de tous les demandeurs d’asile déjà enregistrés dans un autre pays européen si la crise migratoire ne trouvait pas d’issue.

Néanmoins, l’Allemagne a poursuivi ces derniers mois l’accueil de demandeurs d’asile dans le cadre de programmes européens et bilatéraux de relocalisation. En mars, le pays s’est engagé à accueillir 928 mineurs isolés étrangers issus des camps grecs surpeuplés sous l’égide de la Commission européenne. En avril, l’Allemagne accueillait ainsi 47 mineurs isolés majoritairement afghans et syriens en provenance des camps grecs. La reprise de ce mécanisme de relocalisation a permis le 24 juillet le transfert d’une centaine de demandeurs d’asile de Grèce vers l’Allemagne. Par ailleurs, 90 personnes ont été accueillies outre-rhin le 31 juillet dans le cadre de l’accord fédéral passé en mars entre les deux pays.

 

Voir ici notre article publié le 17/01/2020 sur la mobilisation de municipalités allemandes prêtes à accueillir davantage de réfugiés.

Article publié le 05/08/2020

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.