Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 août 2020

En dépit de la poursuite du mécanisme européen de relocalisation et des programmes de retour volontaire, les camps des îles grecques restent surpeuplés, menacés par le danger sanitaire et subissent les décisions contraignantes des autorités.

 

VE 10.08
Le camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, en 2017

© OSCE Parliamentary Assembly


Le 30 juillet, l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé la fermeture forcée de son centre d’isolement COVID-19 mis en place sur l’île de Lesbos, à proximité du camp de Moria, et ce malgré les risques de propagation du virus dans cette zone surpeuplée et insalubre. Selon le chef de mission de MSF en Grèce, Stephan Oberreit, « le système de santé publique à Lesbos serait incapable de répondre à l’arrivée de l’épidémie dans Moria ».

 

Cette décision intervient à un moment où les demandeurs d’asile et migrants sont particulièrement exposés à la pression du gouvernement. En attestent les prolongements répétés des mesures de confinement des camps : le 3 août, leur mise en quarantaine a été prolongée jusqu’à la fin du mois ; une mesure discriminatoire déjà dénoncée le 17 juillet dans une tribune d’Amnesty International.

C’est dans ce contexte qu’a repris le programme de retour volontaire mis en place par l’Union européenne et prévoyant des contreparties financières pour inciter près de 5 000 migrants à retourner dans leur pays d’origine. Le 6 août, un premier vol transportant 134 ressortissants irakiens a quitté Athènes. Le porte-parole du gouvernement grec, Stelios Petsas, s’est alors félicité du « plus important retour sur une base volontaire de migrants économiques jamais mis en œuvre dans [le] pays », alors que certains exilés « envisagent le départ car le gouvernement grec leur mène la vie dure » selon Yonous Muhammadi, Directeur du Forum Grec pour les Réfugiés.

Pour répondre à l’urgence de la situation, la Commission européenne a approuvé le 3 août le déblocage d’un fonds de 130 millions d’euros pour la construction de trois nouveaux « centres fermés » dans les îles égéennes.

 

Voir ici notre article publié le 17/07/2020 sur la poursuite des relocalisations vers l’UE et des transferts depuis les îles grecques.

Article publié le 10/08/2020

 

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.