Main menu

Présentation

Un demandeur d’asile est une personne estimant être menacée dans son pays en raison de persécutions politiques, religieuses, ethniques, d’appartenance à un groupe social ou bien de menace grave résultant d’une situation de violence généralisée dans le cas de conflit armée comme en Syrie depuis 2011.

La demande d’asile doit être déposée auprès des autorités afin d’obtenir une protection internationale.

L’immense majorité des personnes en besoin de protection se trouve dans les pays du Sud (environ 80 %). Espérant pouvoir rentrer chez elle dès que possible, une personne fuyant les persécutions se réfugie en priorité dans un pays voisin. Seule une minorité demande l’asile dans l’Union Européenne (20%).

France terre d’asile poursuit donc, en parallèle de son action sur le terrain, sa participation directe à la politique publique de l’accueil des réfugiés.
En septembre 1991, l’association se mobilise aux côtés d’autres organisations pour demander au gouvernement de l’époque de procéder à une régularisation des déboutés de l’asile, partiellement réalisée par le biais d’une circulaire de Jean-Louis Bianco régularisant quelques 15 000 personnes sur 50 000 dossiers déposés.

C’est à ce moment que le gouvernement scinde le DNA en deux types de dispositifs et qu’il retire le droit au travail aux demandeurs d’asile. Jusque-là, le dispositif accueillait sans discrimination les demandeurs d’asile et les réfugiés statutaires. Les structures existantes vont ainsi transformer leur statut en CPH réservés aux réfugiés statutaires ou en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada).

En France, entre 50 000 et 60 000 personnes demandent l’asile chaque année. La procédure d’asile dure en moyenne 18 mois. Son objectif est de déterminer si une personne doit bénéficier d’une protection internationale. Durant cette période et selon le droit européen, les autorités doivent permettre aux demandeurs d’asile de vivre dignement en répondant à leurs besoins primaires :

1
Se nourrir
2
S’habiller
3
Avoir un toit.
4
Gestion de la sortie du centre (déboutés en particulier).

Par ailleurs, cette procédure complexe et les traumatismes subis auparavant créent des besoins particuliers appelant un accompagnement spécifique au niveau juridique, administratif, social et psychologique.

Répondre à ces besoins primaires et spécifiques est un élément essentiel d’une procédure juste et équitable car un demandeur d’asile à la rue et mal conseillé aura peu de chance d’obtenir l’asile. Malheureusement en 2014, moins d’un demandeur d’asile sur 4 était pris en charge en centre d’accueil pour demandeurs d’asile. 

Depuis 1971, France terre d’asile participe activement à l’accueil des demandeurs d’asile et veille à assurer des conditions d’hébergement dignes et un accompagnement adapté.  France terre d’asile intervient aujourd’hui au plus près des personnes et à chaque étape de la procédure afin d’offrir une prise en charge complète et adaptée : information, domiciliation, premier accueil, hébergement, aide juridique, accompagnement social, administratif et psychologique. L’association défend ses principes d’action auprès des pouvoirs publics et des acteurs clés.