Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 16 au 30 juin 2019

Alors qu’en 2018 les personnes déracinées dans le monde ont atteint le nombre record de 70,8 millions, les demandes d’asile ont diminué pour la troisième année consécutive dans l’Union européenne selon le rapport annuel du Bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO).

 

Article HCR et EASO 2018 ECHO© EU Civil Protection and Humanitarian Aid Operations

 

Selon les statistiques collectées par le HCR dans son rapport Global Trends publié le 19 juin, cela représente une augmentation de 2,3 millions de personnes déracinées par rapport à 2017 et le double d’il y a 20 ans. Parmi les 70,8 millions de personnes actuellement déplacées de force dans le monde à cause de conflits, violences, persécutions ou violations des droits de l’Homme, 41,3 millions sont des déplacés internes, 25,9 millions des réfugiés, et 3,5 millions des demandeurs d’asile. Si 80 % des réfugiés résident dans des pays en développement, voisins de leur pays d’origine, la Turquie est, pour la quatrième année consécutive, le pays qui accueille la plus grande part de réfugiés au monde  - 3,7 millions -, devant le Pakistan, l’Ouganda, le Soudan et l’Allemagne.

Bien qu’au niveau mondial le nombre de déplacements forcés a augmenté, le nombre de demandes de protection internationale a reculé pour la troisième année consécutive dans l’UE+, à savoir dans les États membres de l’Union européenne ainsi qu’en Norvège, au Lichtenstein, en Islande et en Suisse. Environ 664 480 demandes y ont été déposées, ce qui représente une baisse de 10 % en 2018 par rapport à 2017, selon les données d’EASO présentées le 24 juin. De fortes disparités demeurent cependant entre les États membres, puisque les trois quarts des demandes d’asile ont été soumises dans seulement cinq pays, soit en Allemagne, France, Grèce, Italie et Espagne. La Syrie (13%), l’Afghanistan et l’Irak (7% chacun) étaient les trois principaux pays d’origine des demandeurs d’asile.

À noter qu’au cours des cinq premiers mois de l’année 2019, plus de 290 000 demandes de protection ont été enregistrées dans l’UE+, en augmentation de 11% par rapport à la même période en 2018. Cette augmentation peut notamment s’expliquer par l’augmentation des demandes déposées par des ressortissants latino-américains (voir ici notre article sur les demandes d’asile dans l’UE en 2019).