Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 juin 2020

Pour « lutter contre l’immigration illégale », le Conseil de l’Union européenne a adopté le 26 mai deux décisions qui permettent à l’agence Frontex d’assister le Monténégro et la Serbie dans la gestion de leurs frontières.

Article Frontex et pays tiers c Adobe Stock

© Adobe Stock

Si l’accord avec le Monténégro entrera en vigueur le 1er juillet, celui avec la Serbie doit encore être finalisé. Tous deux prévoient d’accompagner ces pays non-membres de l’Union dans la gestion de leurs frontières, notamment en cas de « variations soudaines de flux migratoires » ; comme régulièrement observés dans les Balkans occidentaux, un itinéraire très emprunté ces dernières années. Le Conseil de l’Union européenne insiste également sur les défis qu’implique l’augmentation des mouvements migratoires liés à la pandémie de COVID-19. L’agence européenne Frontex prévoit, sous couvert de l’autorisation de l’État concerné, de mener des opérations conjointes et de déployer des équipes sur place, en lien avec le Corps européen de garde-frontières et de garde-côtes afin d’apporter une « assistance technique et opérationnelle renforcée à la frontière ».

 

Les deux États ne sont pas les premiers de la région à signer avec le bloc un accord de coopération relatif à la gestion des frontières : le premier avait été conclu avec l’Albanie en mai 2019, et constituait alors le seul permettant à Frontex d’intervenir hors du territoire de l’Union. Des négociations sont en cours avec la Macédoine du Nord et la Bosnie-Herzégovine, respectivement depuis juillet 2018 et janvier 2019. Pour le Vice-premier ministre croate Davor Božinović, la coopération étroite entre l‘UE et les Balkans est « essentielle […] si nous voulons relever les défis migratoires communs auxquels nous sommes confrontés ».

En outre, dans ses conclusions du 5 juin, le Conseil de l’UE dit vouloir renforcer la coopération relative aux réadmissions avec les pays des Balkans occidentaux. Il souligne également sa volonté de consolider la capacité d’accueil et le fonctionnement des régimes d’asile de ces pays et envisage la collaboration avec d’autres agences européennes, comme Europol et le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO).

 

Voir ici notre article publié en mai 2019 sur l’entrée en vigueur de l’accord entre Frontex et l’Albanie.

Article publié le 12/06/2020

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.