Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 juin 2020

L’arrivée du printemps et la diminution du trafic routier à la frontière franco-anglaise ont poussé un nombre croissant de personnes à tenter de traverser la Manche par bateau pour rejoindre l’Angleterre, particulièrement pendant le mois de mai.

 

veille europe

© Matt Buck

 

En 2019, l’imminence du Brexit avait déjà conduit à une multiplication du nombre de traversées : 2 358 personnes avaient été secourues dans la Manche cette année-là, contre 586 pour l’année 2018. Les chiffres de 2020 laissent penser qu’il s’agira d’une année record : plus de 1000 personnes ont été secourues en mer entre le premier janvier et le 14 avril, ce qui constitue une hausse de 20 % par rapport à la même période en 2019. Cette tendance à l’augmentation s’est confirmée pendant le mois de mai, puisque 700 personnes, parmi lesquelles un nombre important de mineurs non accompagnés, ont réussi à rejoindre l’Angleterre par la mer au départ de la France ce mois-ci. 

 

Pour François Guennoc, vice-président de l’association l’Auberge des Migrants, l’augmentation des traversées s’explique, d’une part, par l’amélioration de la météo, qui a contribué à faire passer le taux de réussite des traversées de 60 % à 80 % depuis le 17 mars et, d’autre part, par la diminution du trafic routier entre la France et l’Angleterre. En effet, alors qu’il était courant que les personnes souhaitant rejoindre l’Angleterre profitent des ralentissements du trafic à la frontière pour monter à bord de véhicules de transport de marchandises à l’arrêt, cela est devenu pratiquement impossible avec la diminution du nombre de camions, poussant ces dernières à privilégier la voie maritime.

 

Ces arrivées sont prises très au sérieux par les autorités anglaises. Le 21 mai, le journal anglais The Gardian a indiqué que l’opération maritime “Sillath”, lancée par le gouvernement britannique en réponse à l’augmentation des traversées, vise à renvoyer automatiquement vers la France tous les demandeurs d’asile arrivant par bateau sur les côtes anglaises. Selon plusieurs organisations non gouvernementales, ces renvois seraient illégaux par rapport au droit européen, qui prévoit que des demandeurs d’asile puissent être renvoyés vers un autre État européen à la condition qu’ils y aient déjà déposé une demande. Or, les autorités anglaises se seraient livrées à des expulsions sans vérifier si cette condition était préalablement remplie.

 

Voir ici notre dernier article sur l’augmentation des tentatives de traversées de la Manche, publié le 12/05/2020.

 

Article publié le 03/06/2020

Pour recevoir nos articles sur l’actualité européenne tous les quinze jours, abonnez-vous à la Veille Europe.