fbpx
Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
Du 16 au 31 janvier 2020

Le 13 janvier, une coalition de municipalités allemandes a appelé le ministère de l’Intérieur fédéral à mettre fin aux barrières administratives et législatives les empêchant d’accueillir plus de personnes migrantes et réfugiées.

 

Article Allemagne c Rasande Tyskar

© Rasande Tyskar


Cette démarche insistante de la part de dizaines de maires allemands pour faciliter l’accueil de personnes en besoin de protection dans leurs municipalités s’est fait entendre à l’occasion d’une conférence de presse organisée par la délégation du parti Alliance 90/ Les Verts au Bundestag et la coalition de villes « Cities of Safe Harbour » (Ports sûrs) issue du mouvement Seebrücke. Le maire de Palerme, Leoluca Orlando, qui s’exprime régulièrement en faveur de l’accueil des réfugiés en Europe, s’est également joint à l’initiative.

Les membres de ce réseau, qui représentent 120 villes telles que Potsdam et Düsseldorf, ont adressé une pétition à la chancelière allemande Angela Merkel pour obtenir l’autorisation d’accueillir des personnes secourues en Méditerranée et se trouvant aujourd’hui en Grèce ou en Italie, entre autres. Pour ce faire, ils ont réclamé au gouvernement l’activation d’une disposition du droit allemand qui permet l’attribution spéciale et immédiate de titres de séjour humanitaires. En effet, selon le Secrétaire d’État parlementaire auprès du ministère fédéral de l’Intérieur, Stephan Mayer, la loi fédérale ne permet pas, en l’état actuel, d’accéder à cette demande ; les demandeurs d’asile étant orientés sur le territoire en fonction d’une clé de répartition sur laquelle les villes n’ont aucun contrôle.

Le gouvernement, qui estime déjà participer à l’effort de solidarité en promettant d’accueillir 25 % des personnes secourues en mer Méditerranée, ne s’est cependant pas montré entièrement fermé et a demandé à l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) de fournir la liste des villes volontaires aux Länder. Une réunion doit avoir lieu prochainement pour discuter des modalités d’un tel accueil, que propose depuis plusieurs mois nombre de ces municipalités.

Voir ici notre article du 11/12/2019 sur l’engagement de la société civile et des régions en Allemagne.

Article publié le 17/01/2020