fbpx
Main menu

Grèce : le gouvernement annonce de nouvelles priorités en matière de migration

Thématique : Actualités nationales

Lors d’une rencontre organisée le 15 juillet entre Dimitris Avramopoulos, le Commissaire européen à la migration, et le nouveau Premier ministre conservateur grec Kyriakos Mitsotakis, un ensemble d’orientations ont été fixées pour répondre aux défis migratoires du pays.

 grèce c Commission européenne

© Commission européenne

Le challenge est de taille. Considérant le système d’asile actuel et les infrastructures à disposition en Grèce, le ministre sortant en charge de la politique migratoire, Dimitris Vitsas, avait admis que le pays ne pouvait traiter que 20 000 demandes d’asile par an. Or, le nombre de demandes d’asile pour la seule année 2018 a atteint 68 000, et d’ici fin 2019, le nombre de demandeurs d’asile présents en Grèce et en attente d’une décision devrait dépasser les 90 000.

Parmi les mesures priorisées par le gouvernement fraîchement nommé le 7 juillet dernier figure « l’amélioration immédiate des conditions de vie des réfugiés et migrants », particulièrement pour les personnes les plus vulnérables, dont les mineurs non accompagnés. Le gouvernement souhaite également opérer une refonte du système d’asile avant la fin de l’année pour accélérer le traitement des demandes. La protection des frontières, en particulier maritimes, devrait aussi être renforcée, via un nouveau « plan intégré » de l’agence Frontex, sous commandement grec. Enfin, les autorités entendent relancer les expulsions vers la Turquie, en vertu de la déclaration UE-Turquie de 2016.

À la suite de la rencontre, Dimitris Avramopoulos s’est montré optimiste quant aux « bons résultats » que ces nouvelles initiatives pourront apporter, tout en réaffirmant le soutien de l’Europe à la Grèce sur la question migratoire.