Main menu
Veille Europe L'actualité européenne sur l'asile et l'immigration vuepar France terre d'asile
du 1er au 15 avril 2019

À l’approche des élections générales fin avril, les autorités espagnoles entendent réorganiser leur système de sauvetage en Méditerranée, entraînant l’inquiétude de plusieurs associations. 

Espagne Révision de la politique de secours en mer avant les élections parlementaires© Santiago Mena

 

D’après le média Politico, le gouvernement aurait décidé de transférer quatre des navires de Salvamento Marítimo, l’organisme public chargé de la sûreté maritime dans les eaux espagnoles, hors de la mer d'Alborán, où un grand nombre de migrants sont pourtant secourus, vers des zones où le nombre d'arrivées est plus faible. Pour Ismael Furió, président du comité des travailleurs de Salvamento Marítimo, le gouvernement procède à un véritable « démantèlement » des opérations de sauvetage en mer afin de paraître « sévère » face au phénomène migratoire.

Depuis la montée du parti d’extrême droite Vox en Andalousie, le débat sur l’immigration est au cœur des préoccupations du gouvernement de centre-gauche du Premier ministre Pedro Sánchez, qui semble vouloir durcir sa politique migratoire. Alors que le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, avait annoncé la fermeture des ports aux navires de sauvetage des ONG en juin 2018, Pedro Sánchez avait autorisé les 629 passagers de l’Aquarius à débarquer en Espagne.

Depuis décembre 2018, Salvamento Marítimo a même cessé de publier sur les réseaux sociaux des informations relatives aux sauvetages en mer à la frontière sud de l’Espagne. Les ONG et la presse espagnole ont critiqué ce « black-out d'information ». Face à ces accusations, le bureau de presse de Salvamento Marítimo avait déclaré aux journalistes que l’agence « avait une stratégie de communication révisée. » 

Pour Politico, il s’agit d’un changement de cap et de « philosophie opérationnelle » de l’Espagne en Méditerranée. Plus tôt cette année, le gouvernement espagnol avait interdit à deux navires de sauvetage de l’ONG catalane Proactiva Open Arms d’effectuer des opérations de sauvetage au large des côtes libyennes. Pour Iñigo Barandiaran, député nationaliste basque, « la politique humanitaire du gouvernement espagnol a changé de direction