Main menu

Migrants. En Méditerranée, les États de l’UE champions de l’ignominie

 l humanite

Les dirigeants de l’Union européenne ne sont toujours pas parvenus à un accord pour le débarquement des 49 réfugiés bloqués, depuis deux semaines, à bord de deux bateaux d’ONG. « Un record de la honte » pour les défenseurs des exilés.

 

«Il ne nous reste plus que des pommes de terre et du riz. Nous avons demandé à être ravitaillés en eau et en produits vitaminés, mais le gouvernement maltais doit encore donner son feu vert. Et on annonce du mauvais temps pour mercredi. L’équipage est à bout. » Hier, vers midi, Carlotta Weibl, porte-parole internationale de l’ONG allemande Sea Eye, fait un point au téléphone sur la situation à bord de leur navire, le Professor-Albrecht-Penck. Depuis le 29 décembre, 18 membres d’équipage et 17 exilés, dont une femme et deux enfants, sauvés de la noyade, attendent au large des côtes maltaises l’autorisation d’accoster dans un port européen.

À bord du Sea Watch III, un autre navire de sauvetage, 32 naufragés sont dans la même situation depuis plus de deux semaines, pour leur part. Un « record de la honte », dénoncent plusieurs ONG. Trois enfants, âgés d’un, six et sept ans, « vomissent continuellement et risquent l’hypothermie et la déshydratation », alerte Alessandro Metz, du collectif italien Mediterranea Saving Humans qui accompagnait l’équipage de relève à bord du Sea-Watch 3, ce vendredi. Cette situation chaotique survient alors même que le navire espagnol...

 

L'Humanité par Emilien Urbach, le 9 Janvier 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir