Main menu

France terre d’asile a lancé le 26 mai 2016 une campagne sur internet et les réseaux sociaux, intitulée « #RéunissezLes » pour sensibiliser les citoyens français et britanniques sur le sort des mineurs isolés de Calais qui cherchent désespérément à  rejoindre leur famille au Royaume-Uni.

Après plus d’un mois, cette campagne France terre d’asile, soutenue par des citoyens, des associations, des artistes, des politiques des deux côtés de la Manche, s’est achevée.

Grâce à la mobilisation et l’engagement des citoyens français et britanniques, nous avons pu récolter près de 14 000 signatures !

40 jeunes ont déjà pu rejoindre leurs proches grâce à l'aide d'avocats et d'associations, mais ce n'est qu'un début car de nombreux autres jeunes attendent toujours. Nous continuerons, avec l'aide des citoyens des deux côtés de la Manche, à mobiliser les gouvernements pour protéger ces mineurs et leur donner un avenir.

La clôture de cette campagne ne signifie pas pour autant la fermeture de cette rubrique. Nous avons en effet considéré qu’elle constituait une source de documentation bilingue sur la thématique des mineurs isolés étrangers de Calais.

En outre, France terre d’asile continue de se mobiliser pour les mineurs isolés étrangers en mettant en place un Comité d’Observation sur les mineurs isolées étrangers et nous publierons régulièrement les conclusions et les observations de ce Comité dans cette rubrique.

 

> <
  • Image 1
  • Image 2
  • Image 3
  • Image 4
  • Image 5
  • Image 6
  • Image 7
  • Image 8


À propos de la campagne :

Les photographies ont été réalisées par le photographe Alessandro Clemenza.
Parce qu’ils font preuve chaque jour d’une force, d’un courage et de résilience impressionnants, France terre d'asile, Alessandro Clemenza, et l'Agence Antidox ont choisi de présenter ces jeunes comme des héros d’aujourd’hui et non comme des victimes. Les photographies ont été prises à Calais.

Ils s’appellent Niazai, Kaseer, Amir, Ibrahim. Ils ont le plus souvent entre 11 et 17 ans. Originaires de pays différents, ils ont en commun d’avoir quitté leur foyer pour sauver leur vie. Ils ont échappé à la guerre, à la dictature, aux exactions.

Sur la route depuis des mois, ils ont trouvé la force d’arriver, seuls, jusqu’à Calais. Ils y vivent dans des conditions déplorables, dans l’espoir de rejoindre leur famille au Royaume-Uni et tentent chaque nuit la traversée de la Manche au péril de leur vie.