Main menu

À LIRE : le rapport "C'est bien qu'on nous écoute" de l'UNHCR

Dans une nouvelle étude, "C'est bien qu'on nous écoute", l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) appelle à une meilleure écoute des enfants non accompagnés afin d’assurer, dans leur intérêt supérieur, un accès à une protection et à une solution pour leur avenir.

 

Rapport HCR

 

LIRE L'ÉTUDE

EN SAVOIR PLUS SUR LE SITE DU UNHCR

 

L’étude a été réalisée en France entre octobre 2017 et avril 2018  dans des lieux d’arrivée ou de passage, en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et les Alpes-Maritimes. Elle s’interroge sur la mise en œuvre de l’intérêt supérieur des enfants non accompagnés afin d’améliorer leurs conditions de vie et de leur permettre de construire un avenir meilleur. Elle a été menée pour eux et avec eux. Dès leur arrivée en France jusqu’à leur intégration, les enfants non accompagnés doivent être soutenus et protégés.

Plus de 75 enfants non accompagnés et quelque 102 professionnels qui les accompagnent ont été interviewés pour cette étude. Les enfants ont partagé leurs craintes, leurs interrogations ainsi que leurs projets d’avenir. Les professionnels qui les accompagnent au quotidien dans leur parcours administratif, judiciaire, social ou médical, ont permis de mieux comprendre les  problématiques existantes et de réfléchir à des pistes d’amélioration.

En 2018, 21% des personnes qui sont arrivées en Europe sont des enfants. Plus de 3 500 enfants non accompagnés sont arrivés en Europe par la mer entre janvier et août 2018. Ces chiffres ne reflètent pourtant qu’une partie de la réalité compte tenu du nombre limité de données statistiques fournies par les États européens concernant les enfants non accompagnés.

En France, plus de 14 900 enfants non accompagnés ont intégré le dispositif de protection de l’enfance au cours de l’année 2017. Au 10 décembre 2018, ce sont environ 16 000 enfants qui ont été protégés au titre de la protection de l’enfance.