Main menu

Niort : au menu du repas de la solidarité, partage, sourires et estime de soi

nouvelle republique logo
 
Au Domaine de la Tuilerie, un repas de la solidarité a rassemblé plus de 130 personnes, toutes invitées par la direction.

Les cuisiniers sont de grands timides, c’est pourquoi ils préfèrent exprimer leurs sentiments à travers leur cuisine. Ginette Bienvenu, secrétaire départementale du Secours populaire, a parfaitement cerné la personnalité de Patrice Vauthier, patron du Domaine de la Tuilerie qui, cette année encore, a invité dans son établissement plus de 130 personnes en difficulté à partager un repas de la solidarité. « J’ai commencé en 2017 en partant du principe que la nourriture, c’est avant tout du partage, explique Patrice Vauthier. En cette période d’abondance, je me suis dit qu’il y a beaucoup trop de personnes laissées de côté. Alors, j’ai décidé de leur offrir une journée au chaud autour d’un repas. On a 132 personnes dont 35 enfants et 4 bébés grâce à la participation d’associations caritatives (1). Et pour que la journée soit complète, nous avons la présence de Valentin le magicien qui fait du close-up. »

Dix membres de la famille au service Pour concocter et servir ce repas, 12 personnes en cuisine et 10 autres en salle. Au service, que des sœurs et frères et cousines et cousins pour un véritable moment de partage. « Avec la famille qui assure le service, poursuit le patron, c’est plus simple d’échanger avec nos invités et c’est bien ce qui est important. »

Des propos confirmés par Manon Trognon, chef de service à France terre d’asile, qui voit dans ce rendez-vous un moment d’échange et de partage. « L’idée de ce rendez-vous, c’est également d’aller vers l’extérieur, ce qui demande à certains un gros effort. C’est une jolie ouverture. »

La porte d’un restaurant qui s’ouvre à ceux qui n’ont pas pour habitude de se faire servir, des sourires bienveillants, un sentiment de bien-être, des saveurs nouvelles et des souvenirs positifs pour l’année à venir. La recette d’une estime de soi ragaillardie. Parfois, la nouvelle année commence vraiment bien.

(1) France terre d’asile, le Secours populaire français, le Secours catholique, les Restos du Cœur, l’Association pour la reconnaissance et la défense des droits des immigrés et la Croix-Rouge française.

 

La Nouvelle République, le 6 Janvier 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir