Main menu

Projet FAIRES : pourquoi France terre d’asile s’engage

iris


Entretien avec Fatiha Mlati, directrice de l'intégration à France terre d'asile

Fatiha Mlati, directrice de l'intégration à France terre d'asile, nous dit pourquoi France terre d'asile s'est associé au projet FAIRES (Favoriser l’inclusion sociale des réfugiés par le sport), piloté par l'IRIS, en partenariat avec la Ligue Île-de-France de Badminton, et le soutien de Solibad.

 

 

Ce programme, financé par le programme Erasmus + de l'Union européenne, s’articule autour de 3 objectifs : faciliter l’inclusion sociale de jeunes réfugiés (18-35 ans), femmes et hommes, installés en Île-de-France, suivis par l’association France terre d’asile ; encourager le débat sur la question de l’inclusion sociale des réfugiés, permettre la mise en relation de protagonistes ne travaillant pas, jusqu’alors, ensemble et mettre en lumière le rôle de l’Union européenne dans les initiatives citoyennes ; réaliser un manuel technique présentant les bonnes pratiques permettant de favoriser l’inclusion sociale des réfugiés.

 

Le rapport "72 propositions pour une politique ambitieuse d’intégration des étrangers arrivant en France" mené par Aurélien Taché, député du Val d'Oise, et remis au Premier ministre, rend notamment compte de l'initiative FAIRES en ces termes : "De nombreuses initiatives citoyennes se développent dans le domaine du sport et les clubs sportifs locaux ou universitaires peuvent être des tremplins d’intégration pour les jeunes réfugiés. Il n’existe pas cependant d’initiatives des grandes fédérations sportives, à l’exception notable de celle de badminton qui a organisé en Île-de-France de mars à juin 2017, des binômes réunissant des étudiants de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et des réfugiés de 22 à 35 ans (18-35 ans depuis cette année), pour pratiquer le badminton.” (page 109).

 

IRIS, le 25/04/2018

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir