Main menu

Un système d'accueil italien saturé face au nombre toujours aussi important d'arrivées

ftda ss site 2c

 

L’Italie reste confrontée à un nombre considérable d’arrivées sur ses côtes, ce qui fragilise davantage un système d’accueil saturé et en pleine transition. 4 387 personnes et 18 cadavres ont été  acheminés le 24 octobre vers le sud de l’Italie suite à diverses opérations de sauvetages, alors que le pays a déjà vu débarquer sur ses côtes près de 150 000 migrants cette année. L’Italie fait face à une saturation des centres d’accueil, qui hébergent actuellement 165 000 personnes, soit 60 % de plus qu’il y a un an et près du triple d’il y a deux ans.

Face à cette situation, un plan pour réformer l’actuel système d’accueil italien a été proposé le 14 octobre lors de la réunion annuelle du ministre de l’Intérieur italien et de l’Association nationale des municipalités italiennes. L’objectif est de répartir équitablement les demandeurs d’asile et réfugiés dans 8 000 communes italiennes grâce à l’élimination progressive des centres d’accueil d’urgence au profit d’un unique système d’accueil, celui du « SPRAR » (Système de protection des demandeurs d'asile). Le SPRAR consiste en des centres gérés par les municipalités locales. Le principal obstacle à la mise en œuvre de ce plan pourrait être le refus de la part des municipalités d’accueillir les migrants, les communes n’étant pas obligées d’adhérer au système pour le moment.

Parmi les récentes arrivées, nombreux sont les mineurs isolés étrangers. Ils sont ainsi 20 000 à être arrivés en Italie jusqu’à présent, alors qu’ils étaient 12000 en 2015. La Chambre des députés italienne a adopté à ce sujet le 27 octobre une proposition de loi visant à améliorer l’accueil et la protection de ces mineurs, notamment par l’harmonisation des procédures d’évaluation de l’âge et le renforcement du système de tutelle.

 

Article tiré de notre Veille Europe du 15 au 31 octobre 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir