Main menu

Le centre de migrants Porte de la Chapelle à Paris commence à saturer

  Les associations humanitaires s'inquiètent de la situation Porte de la Chapelle où le centre d'accueil de migrants a déjà accueilli plus de 5.000 personnes. Le centre commence à saturer, les bénévoles mettent en garde contre de nouvelles formations de campements en pleine rue.       Trois mois après son ouverture, le centre d'accueil de migrants Porte de la Chapelle ne désemplit pas. Début février, 5.249...

Reportage au sein de notre établissement pour mineurs à Saint-Omer

Retour sur la situation à Calais, plusieurs mois après le démantèlement de la "Jungle". De nouveaux migrants arrivent progressivement dans la ville, parmi eux: de nombreux mineurs.     jwplayer('avID_AVPlayerID_0_f73dd47d4fab960dafc6d9542c850bb5').setup({ 'file': '/images/stories/video/07-02-2017-Le 1920 de France3-reportage mie saint-Omer.mp4', 'image': '', 'height': '300', 'width': '400', 'autostart':...

La Libye et ses voisins au cœur du sommet de Malte

Vendredi 3 février 2017, au terme d’un Conseil européen informel réuni à Malte, les chefs d’États européens ont décidé de renforcer les capacités de la Libye en termes de contrôle des frontières, tout en développant les capacités et les conditions d’accueil du pays. Ils se sont pour cela notamment basés sur une communicationde la Commission publiée le 25 janvier et sur une proposition maltaise...

A Yvetot, un réfugié syrien retrace son histoire aux collégiens de Camus

  Yvetot. Bashar Keda, un réfugié syrien, a raconté son calvaire aux collégiens de Camus.     «Je m’appelle Bashar Keda. Je suis marié et j’ai deux enfants, un garçon de 11 ans et une fille de 7 ans. Avant 2012, je vivais à Damas et j’étais cadre dans une grande multinationale. Tout allait bien. J’étais heureux. Mais la politique menée par notre président me déplaisait au plus haut point. J’ai...

Pas-de-Calais : des réfugiés font revivre le cricket

Sous l’impulsion d’un chef d’entreprise, des migrants férus de ce sport ont réussi à accéder au championnat régional.    Pas-de-Calais : des réfugiés font revivre le cricket   C'est un sport inhabituel à Saint-Omer (Pas-de-Calais) : des joueurs sont en plein entrainement de cricket et l'entraineur donne ses consignes en pachto, la langue de l'Afghanistan. Normal : ses joueurs sont afghans. Ce sont des...