Main menu

cp/ Mise au point sur une rumeur infondée

 

Depuis près de trois mois, par un procédé odieux et le truchement d’une lettre anonyme envoyée à près d’une centaine de personnalités, des rumeurs circulent sur la base d’allégations fausses sur de possibles détournements d’argent public à France terre d’asile, mettant notamment gravement en cause son Directeur général, Pierre Henry. Suite à cela, deux plaintes ont été déposées contre X. L’une émanant du Directeur général, l’autre du comité d’entreprise.

Pierre Henry a immédiatement réagi à ces accusations graves en demandant à ce qu’une enquête administrative soit diligentée par une autorité indépendante sur les faits « suggérés » et que lumière soit faite sur la bonne gestion des fonds publics par notre association.

Il n’y a aucun détournement d’argent public à France terre d’asile :

  1. Comme peut le certifier l’Inspection du travail, il n’y a aucun emploi fictif au sein de notre organisation.

  2. L’allégation de financement de publications personnelles sur les fonds publics est également sans fondement. Le « Dico atlas des migrations » édité chez les éditions Belin a couté, en tout et pour tout, 203 euros à l’association pour l’acquisition de 1350 exemplaires qui ont permis d’appuyer la mission d’information pédagogique de notre organisation auprès de nos partenaires.

  3. Pierre Henry, Directeur général, a contracté sur les fonds propres de l’association, il y a dix ans, un prêt relais avec reconnaissance de dette préalable et information du trésorier parfaitement et intégralement remboursé en 23 jours – (du 4 au 27 mai 2004), et ce, sans aucun dommage pour les fonds associatifs comme pour les fonds publics.


Grâce à un travail acharné de tous les instants de la part de ses dirigeants et de ses salariés depuis plus de dix ans, France terre d’asile est une entreprise sociale qui est passée de moins de 50 à plus de 500 salariés, accompagnant chaque jour plus de 5 000 personnes en besoin de protection. Comme toute entreprise, France terre d’asile doit s’adapter à un environnement complexe et réfléchir constamment à l’évolution des conditions de sa gouvernance. D’autre part, utilisant des fonds publics, France terre d’asile est soumise à de nombreuses obligations comptables et est contrôlée plusieurs fois par an par divers organismes publics tant nationaux qu’européens.

Nous ne nous faisons guère d’illusion sur l’instrumentalisation de ces faits calomnieux par celles et ceux qui tiennent en horreur notre objet social.

À tous les autres, nous demandons simplement de regarder objectivement la réalité des faits sans se laisser emporter par cette rumeur diffamatoire. France terre d’asile est une association où le climat est sain, et qui ne se laissera pas détourner de son unique mission et de sa cause. Nous revendiquons avec force l’originalité de notre positionnement, gestionnaire et libre d’une parole responsable. Nous servons l’intérêt général, nous défendons une valeur essentielle inscrite dans l’ADN de notre République, le droit d’asile et notre vivre ensemble. Rien ne nous détournera de notre mission et surtout pas l’auteur de cette lettre anonyme dont nous connaîtrons rapidement l’identité. 

 

France terre d'asile, le 05/12/2013

 

cp/ France terre d'asile

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir