Main menu

Projets et partenariats

Dans le cadre de son action en faveur de l’intégration des étrangers primo-arrivants, France terre d’asile assure un rôle d’observatoire et de plaidoyer via plusieurs partenariats et sa participation à divers projets, en collaboration avec d’autres associations nationales ou organisations internationales.

 

DEVELOPPEMENT ET RENFORCEMENT DES PARTENARIATS AVEC LES ACTEURS DE L’INTEGRATION :

Dans le domaine de la lutte contre l’exclusion :

-    La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) :L’équipe du projet RELOREF a rencontré fondation locale de Paris car elle a notamment pour mission de faire respecter les clauses sociales dans les marchés ANRU notamment en jouant le rôle de facilitateur en matière d’embauche des personnes éloignées de l’emploi dans le cadre de ces marchés publics. Cette rencontre avec FACE Paris en 2013 a débouché sur l’envoi systématique d’offres d’emploi dans le secteur du bâtiment (second œuvre en majorité) relevant habituellement des clauses d’insertion, les offres d’emploi ainsi relayées auprès de l’équipe projet Reloref sont ensuite transférées au réseau insertion de France terre d’asile. La coopération s’étend également aux activités de parrainage à visée professionnelle deéveloppées par FACE, et permet ainsi à des réfugiés de bénéficier d’un coaching pouir surmonter certaines difficultés et bénéficier du réseau de leur parrain, ce qui contribuer à leur insertion professionnelle.

-    Afriques Nouvelles Interdépendances (ANI) : Afrique et Nouvelles Interdépendances (ANI) est une association de loi 1901, créée en 2002, qui met au cœur de ses actions la promotion de l’interculturalité, la lutte contre les discriminations et l’accès aux droits, à la connaissance, à la culture et à la citoyenneté comme méthodes pour faciliter l’inclusion des individus. France terre d’asile et ANI ont signée une convention de partenariat dont l’objet est de mettre en place des actions facilitant l’inclusion citoyenne et sociale des publics cibles de la Direction intégration de France terre d’asile. La présente convention a pour but d’établir les modalités d’organisation des ateliers de formation autour des institutions et de la vie citoyenne et sociale des bénéficiaires d’une protection internationale et des migrants de droit. L’intérêt de cette action est de renforcer le processus d’accompagnement de leurs parcours d’inclusion sociale et d’intégration, de les informer et de les orienter vers les points d’accès aux droits et de faciliter leur appropriation des valeurs, des références et des codes favorisant le développement du sentiment d’appartenance à la société française.

-    Connexions Solidaires Emmaüs : La téléphonie et internet sont aujourd’hui des outils indispensables à notre quotidien : rester en contact avec ses proches, effectuer ses démarches administratives, chercher un emploi, être joignable… pourtant les télécommunications, c’est un budget. Connexions Solidaires est un coup de pouce temporaire sur la téléphonie et Internet. Les différentes prestations et services sont accessibles pour une période de 9 mois renouvelable une fois, soit 18 mois. A l’issue de ce programme, les bénéficiaires se voient proposer un temps de conseil pour la souscription d’abonnements téléphonique et/ou internet adaptés à leurs besoins et sont guidés dans leur choix d’opérateurs en fonction des offres disponibles sur le marché. L’objectif est donc d’utiliser les télécommunications un levier d’insertion et faciliter l’accès à des offres de téléphonie, d’internet ou de matériel (téléphones, ordinateurs) à des tarifs solidaires. De plus, une équipe de conseillers est dédiée à l’accompagnement pédagogique des usagers afin de les aider à mieux maitriser ces services, leur utilisation et leur coût. L’équipe projet a mis en contact le réseau insertion francilien avec cette structure.

 

Dans le domaine de l’emploi :

-    La Fédération nationale Habitat et Développement (H&D) : La Fédération nationale Habitat et Développement (H&D) et France terre d’asile ont conclu une convention de partenariat en 2010. H&D s’est engagé à prospecter afin de capter 10 à 15 logements et à communiquer auprès des bailleurs (externe) et de ses adhérents (interne) sur le service locatif proposé par FTDA. France terre d’asile s’est engagé à sensibiliser les équipes H&D et les propriétaires orientés par H&D sur le public visé par le projet Reloref ; à proposer des ménages candidats ; à fournir tout outil de communication nécessaire et une assistance aux propriétaires ; à promouvoir les actions de la Fédération nationale H&D.

-    Chantier Ecole IDF : Fédération régionale de chantiers d’insertion, CHANTIER école IDF et France terre d’asile ont signé une convention de partenariat afin de favoriser l’accès à l’emploi des bénéficiaires d’une protection internationale, notamment à travers des actions de communication. Suite au Comité de pilotage du 5 juin 2013, un avenant à la convention a été signé le 6 décembre 2013, prévoyant l’organisation d’une nouvelle journée d’information et la publication d’un article sur France terre d’asile et le renouvellement de cette convention. Aussi, Chantier école nous communique de manière hebdomadaire les offres d’emploi de ses adhérents. Il est aussi possible de diffuser via cette liste diffusion des CV de candidats. Cette convention régionale a permis de développer des relations partenariales avec des adhérents sur plusieurs territoires.

-    Le Club Régional des Entreprises Partenaires de l’Insertion (CREPI) Ile-de-France : le club régional des entreprises partenaires de l’insertion (CREPI) Ile-de-France, signataire de la Charte de la diversité, qui réunit des entreprises des départements franciliens, s’engage à permettre le retour à l’emploi de personnes éloignées du monde du travail en collaboration étroite avec les institutionnels locaux, les acteurs de l’insertion et son réseau d’entreprises. Le CREPI Ile-de-France met en place des actions d’expertise et d’accompagnement dans la mise en œuvre de clauses d’insertion, d’orientation professionnelle et d’accès et de maintien dans l’emploi. Une rencontre avec le CREPI IDF a été initiée en 2012. Dans le cadre de l’appui fourni aux entreprises en ce qui concerne les clauses sociales, le CREPI IDF transmet des offres d’emploi et des offres de découverte des métiers  au réseau insertion de France terre d’asile par le biais de l’équipe projet Reloref.

 

Dans le domaine du logement :

-    Interassurances (Sécurisation des bailleurs privés avec la mise en place de la GRL) : Un protocole de partenariat avec Interassurances, signé en juin 2010, a été conclu afin de favoriser la mobilisation du dispositif de « garantie des risques locatifs » (GRL) en faveur de l’accès au logement des bénéficiaires de la protection internationale et des migrants de droit. La GRL permet aux personnes ayant de faibles ressources de bénéficier d’une garantie sur les impayés de loyers et d’accéder à un logement privé autonome en sécurisant le propriétaire bailleur. France terre d’asile propose aux propriétaires privés de prendre en charge la première année de cette cotisation de l’assurance GRL, dans le cadre de contrats de location avec des bénéficiaires de la protection internationale.

-    OSICA : Une convention de partenariat a été mise en place en novembre 2014 pour fixer les modalités d’accueil de réfugiés chrétiens d’Irak dans les logements sociaux détenus par OSICA sur la ville de Sarcelles via le dispositif de bail glissant. Des ménages ont ainsi été logés à Sarcelles et accompagnés par le centre France terre d’asile de Sarcelles pour un accompagnement social global.

-    La Fédération Nationale de l‘Immobilier (FNAIM) : Une convention de partenariat entre France terre d’asile et la FNAIM a été renouvelée en juin 2010. Son objectif est de permettre aux personnes réfugiées statutaires d’accéder aux logements locatifs du parc privé. Cette convention porte essentiellement sur des actions de communication, de sensibilisation et d’information entre FTDA et le réseau FNAIM. Elle a ainsi donné lieu à de nombreuses rencontres et à la publication dans la Revue Bleue d’un article sur l’action de notre association.

-    L’Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI) : La convention de partenariat entre France terre d’asile et l’UNPI a également été renouvelée en 2010. Elle vise à favoriser la collaboration entre les deux structures pour des actions croisées de communication, d’information et de sensibilisation. D’une part France terre d’asile s’engage à fournir un « service locatif » aux adhérents UNPI et à les informer sur le public visé. D’autre part l’UNPI s’engage à informer ses adhérents, à communiquer autour de ce partenariat (en interne et en externe) afin d’encourager les propriétaires privés à louer en bail direct aux bénéficiaires de la protection internationale.

-    Fédération des Associations pour la Promotion et l’Insertion par le Logement (FAPIL) : Une convention de partenariat, signée en 2010, a pour objectif de faciliter l’accès au parc de logements géré par les structures adhérentes à la FAPIL, notamment au travers d’actions de sensibilisation, d’information et de communication au niveau local auprès des structures adhérentes à la FAPIL, ainsi que par l’intermédiaire de formations intra-organismes.

 

PLAIDOYER ET PROJETS :

 

-       Le projet FAAR : ce projet repose sur un dispositif intégré dédié à l’accueil de bénéficiaires du programme de réinstallation. Il associe une prise en charge temporaire de trois mois au sein de 193 logements répartis sur cinq territoires, pour une capacité prévisionnelle de 903 places (personnes réinstallées). Ces logements sont mobilisés en lien avec les partenaires bailleurs du parc social et privé, et via l’intermédiation locative mobilisant la formule du bail glissant. En plus, une intervention sociale spécialisée d’accompagnement est prévue ainsi que l’élaboration d’un parcours d’autonomisation à destination du public cible orienté par l’État dans le cadre du programme spécifique de réinstallation. L’ensemble du processus d’accueil et d’accompagnement est fixé à une durée maximale de 12 mois. L’objectif est de permettre au public cible de réaliser un projet familial et personnel d’autonomisation grâce à l’accès aux droits sociaux, aux soins, à la formation, à l’emploi et au logement autonome et à l’accompagnement social lié au logement. Cet accompagnement doit reposer sur une meilleure appréhension de leur environnement social, de leurs droits, de leurs devoirs et des codes culturels du pays d’accueil.

 

-      Le projet NIEM : l'urgence humanitaire générée par l'arrivée de réfugiés en Europe a imposé la nécessité d'élaborer de nouveaux outils d'intégration pour les personnes bénéficiaires d'une protection internationale. L'insertion de ces personnes est primordiale pour qu'elles puissent prendre part à la vie de la société d'accueil en mettant en avant leurs compétences. C'est dans ce contexte qu'est né le projet NIEM, projet transnational qui vise à contribuer à l’amélioration des processus d’intégration des réfugiés dans les sociétés européennes. Pendant les six prochaines années, des institutions, des universités, des centres de recherche et des associations, dont France terre d'asile, effectueront une évaluation approfondie des politiques d'intégration des réfugiés au sein des 15 pays partenaires du projet, membres de l'Union européenne.

Pour plus d'informations : le communiqué de presse

 Capture

 

-    Migrant Integration Policy Index (MIPEX) : France terre d’asile a participé, en tant qu’expert national, au projet européen transnational visant à l’étude comparative de divers aspects de la législation des Etats européens portant sur l’intégration des migrants. Ainsi, l’indicateur « Migration Policy Index (MIPEX) » a été mis à jour en 2014, la publication des résultats et l’organisation d’un débat public sur la politique d’intégration en France comparée aux autres États européens a eu lieu en mai 2015.

Pour plus d’informations :   http://www.mipex.eu/france


-    Le développement de travaux sur la thématique du genre : Nos activités menées auprès de ce public et la capitalisation par la Direction de l’Intégration des difficultés repérées par les professionnels nous a permis de conclure à une évolution des problématiques rencontrées ces dernières années dans l’accompagnement de nos publics et la nécessité d’accroitre la sensibilisation de nos bénéficiaires à la question fondamentale de l’égalité entre les sexes. Ce constat est le fruit de plusieurs observations : une féminisation accrue de l’asile et de l’immigration, une conception parfois patriarcale de l’insertion professionnelle des ménages accompagnés, des difficultés spécifiques d’accès à l’emploi des femmes migrantes, des travailleurs sociaux parfois désemparés face à des situations de violences conjugales et intrafamiliales, des difficultés pour transmettre les valeurs républicaines et citoyennes de la société française, des comportements inadaptés aux us et coutumes de la société française… Face à ce constat, France terre d’asile développe depuis plusieurs années ses activités autour de la problématique du genre et a inscrit à ce titre dans ses statuts en 2014 la défense et la promotion de la Convention d’Istanbul. Forte de ses expériences et désireuse de poursuivre sa réflexion sur cette problématique, France terre d’asile est devenue membre du conseil d’administration du collectif « Excision, parlons-en » en juin 2014.

 

-     Programme de parrainages citoyens "Duos de demain" :  Né en novembre 2015, ce programme consiste en la création d’une relation privilégiée entre une personne habitant en France de longue date et en situation régulière (parrain ou marraine) et une personne bénéficiant d’une protection internationale (filleul ou filleule). À travers des rencontres régulières à l'initiative du duo, les parrains et marraines participent à l’intégration des personnes réfugiées en créant du lien social et en leur faisant découvrir la société française. Retrouvez plus d'infomations sur ce programme de parrainage sur la page dédiée