Main menu

S'engager tous les jours pour la protection et l'intégration des mineurs isolés étrangers

etudiant sonia kerlidou

En ce 20 novembre 2016, la communauté internationale célèbre les 27 années de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). En ratifiant ce texte en 1990, la France s’est engagée à garantir les droits fondamentaux des enfants, et par-là même à offrir une protection spécifique à tous les enfants et adolescents, quelle que soit leur nationalité.

 

Les recommandations du Comité des droits de l’enfant en 2016 suite à l’audition de la France à l’ONU rappellent que, « malgré certains efforts en faveur des droits de l’enfant, de nombreux sujets de préoccupation subsistent » au sein même de la sixième puissance mondiale.

Aujourd’hui, France terre d’asile souhaite rappeler les engagements internationaux de la France, ses valeurs et, avant tout, son devoir de protection vis-à-vis des mineurs isolés étrangers.

droits de lenfant

 

Pour lire les recommandations de France terre d'asile concernant la protection des mineurs isolés étrangers, cliquez ici.

Pour célébrer ce jour anniversaire, France terre d'asile vous propose une série de trois portraits de jeunes isolés étrangers, Michael, Sumon et Ali. Arrivés mineurs sur notre territoire, accueillis et accompagnés par France terre d’asile, ils vivent aujourd’hui au sein de notre société. Ces jeunes venus d’ailleurs nous offrent un regard souriant et paisible sur une intégration réussie.

 

Moussa N'Diaye, chef de service du Centre d'accueil pour mineurs isolés étrangers (Caomie) de Boissy-Saint-Léger. Il rappelle l'importance de l'accompagnement éducatif dans l'autonomisation et l'intégration de ces jeunes. 

 

Michael, 23 ans, originaire du Niger, est arrivé en France à l'âge de 13 ans. 

 

Ali, 22 ans, originaire de Birmanie, est arrivé en France à l'âge de 16 ans. 

 

Sumon, 21 ans, originaire du Bangladesh, est arrivé en France en 2011.