Main menu

Nouvelle évacuation ce vendredi dans l'est parisien

 

FranceInfo

 

Environ 300 personnes ont été évacuées ce matin de l'Est parisien. Hier jeudi, près de 400 migrants avaient déjà été mis à l'abri et emmenés dans des gymnases.

 

L'évacuation a eu lieu très tôt ce vendredi matin. Selon l'association France terre d'asile qui était présente, près de 300 personnes ont été évacuées des environs de la Porte de la Chapelle. Certains migrants ont cependant refusé de monter dans les bus, par peur d'être renvoyés dans leurs pays d'origines.

Une information confirmée par la Préfecture de région. "Nous avons mis à l'abri 269 hommes isolés et une personne vulnérable" sur ces deux campements situés en parallèle du boulevard périphérique, a-t-elle indiqué.

"Nous nous réjouissons de cette évacuation parce que l'urgence humanitaire le commandait", explique Pierre Henry, le Directeur Général de France Terre d'Asile. "Mais il faut absolument sortir de ce cycle, pour aller vers des dispositifs plus durables qui permettent de respecter la dignité des gens. Tant qu'il n'y aura pas de dispositif plus global, cette situation va perdurer." Depuis quatre ans, l'association prône la mise en place d'un plan d'accueil sur l'ensemble du territoire nationale. Alors que l'Ile-de-France comptabilise 50 % des demandes d'asile, elle reste largement sous équipée en terme d'hébergement d'urgence.



Déjà la deuxième mise à l'abri cette semaine


Hier jeudi, une opération similaire, menée par la préfecture de région, la préfecture de police et France terre d'asile, s'est déroulée dans le calme
"387 personnes ont été prises en charge porte de la Chapelle", sur un campement très insalubre de tentes igloo installées sous les bretelles de l'autoroute A1. Ces migrants, des hommes isolés, ont été envoyés dans ces centres d'accueil et d'examen des situations (CAES) et des gymnases en Ile-de-France. Par ailleurs, "118 personnes en famille" ont été évacuées du campement de tentes près de la porte d'Aubervilliers, également dans le nord de Paris, et orientées vers des structures spécifiques. Au total "785 personnes" ont été prises en charge sur deux jours.

Des femmes et des enfants étaient installés depuis plusieurs semaines sur ce deuxième campement, qui a vu arriver des hommes isolés après les rixes du week-end dernier porte de La Chapelle.
Le préfet d'Ile-de-France, Michel Cadot, a annoncé mardi la création d'un nouveau CAES à Paris et demandé à la ville de Paris de lui proposer un site pour ouvrir 100 places. De son côté, la maire a indiqué qu'elle comptait ouvrir un centre d'accueil de jour Porte de La Chapelle et menacé d'aller plus loin en installant des tentes sur place pour abriter les migrants.

 

France Info, par Aude Blacher le 12/04/2019