Main menu

8 mars : Journée internationale des droits des femmes

Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes.
Selon l'ONU, en 2019, les femmes représentaient 51,8% des personnes arrivées sur le territoire français.
Par des actions spécifiques dans ses établissements et structures, France terre d'asile s'engage au quotidien en faveur des droits des femmes.

IMG 0580 bdef

 

Quelques actions dans les établissements de France terre d'asile

 

- Faciliter l'accès des femmes à la santé

Une fois par mois, à la Structure de premier accueil pour demandeurs d'asile (Spada) de Paris, des débats sont animés par des sages-femmes et des psychologues avec des usagères sur des thèmes tels que les violences conjugales ou les problèmes gynécologiques. Des entretiens individuels avec des psychologues ainsi qu'un examen gynécologique sont organisés par l'association Agir pour la santé des femmes. Cela peut donner lieu à un suivi de long terme.
Cette action est organisée en partenariat avec l'association Agir pour la santé des femmes (ASDF).

Des distributions de produits d'hygiène et de protections hygiéniques sont réalisées dans plusieurs structures de premier accueil de France terre d'asile comme la Spada de Paris ou le Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) de Paris.

 

- Accompagner les femmes les plus vulnérables

Logo swim carré fond blancConduit depuis janvier 2018, le projet européen SWIM - « Safe Women In Migration » a pour vocation de renforcer la protection des femmes en situation de migration contre les violences fondées sur le genre.
A travers ses diverses activités, le projet vise à améliorer les connaissances théoriques et pratiques des professionnels qui accompagnent les femmes migrantes grâce à des cycles de formation, à sensibiliser et informer les principales intéressées grâce à l’organisation d’ateliers d’information et à la production de supports d’informations traduits en plusieurs langues.
Le projet SWIM est mené conjointement dans cinq Etats membres de l’Union européenne (l’Italie, la Grande Bretagne, la Roumanie, la Suède et la France), par six associations que sont la Croix Rouge italienne, la Croix Rouge britannique, la Croix Rouge suédoise, Alternative Sociale Roumanie, la Fondation ISMU Italie et France terre d’asile.

 

20 places sont réservées pour les demandeuses d'asile victimes de violence et de traite au Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) de Paris. Ce dispositif rendu possible grâce à un appel à projets permet de faciliter la mise en place d'un suivi médical et juridique pour ces femmes.

 

- Organiser des moments de convivialité et d'échange entre femmes

Au Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) de Sarcelles, un groupe de femmes demandeuses d’asile a pu apprendre à faire du vélo. Ce projet, encadré par des bénévoles du centre et Paris Bike Tour, leur a même permis de repartir avec leur propre vélo et d'encourager leur mobilité.

velo

 

Au Centre d'accueil pour demandeurs d'asile d'Evreux, une journée d'échange sur les droits des femmes est organisée pour le 8 mars avec les résidentes du Cada, dans un esprit de convivialité et de partage. Pendant cette journée, des actions de sensibilisation sur les droits des femmes et leur Histoire sont organisées et un film est projeté, suivi d'un débat.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir